Un vendredi par moi


Le voilement correct ! C’est la dernière trouvaille des islamistes marocains pour battre campagne. Depuis quelques jours, ils ont lancé depuis Kénitra l’opération «Toutes voiles dehors» pour édicter aux femmes la façon la plus vertueuse de dissimuler aux hommes leurs atouts et leurs atours. C’est entièrement leur droit si par ailleurs Dior et autres Armani sont libres de faire une campagne de pub pour les strings les plus osés. C’est l’Etat de droit et dans un Etat de droit, même les extrêmes ont la latitude de s’afficher. Sauf que le voilement correct est en soi une incorrection envers la gent féminine : pourquoi elle et pas lui ?  Pourquoi, par sens de la justice ou par galanterie, au choix, ne mettrait-on pas plutôt un bandeau sur les yeux des hommes qu’on doterait de chiens guides pour aveugles qui les mèneraient par le bout de la main là où ils veulent et surtout loin de la tentation. Les femmes pourraient alors aller au travail ou faire leur marché dans leur parure la plus belle, c’est-à-dire la plus naturelle. A charge pour la police des mœurs de vérifier soigneusement que le bandeau est hermétique ou encore que le cerveau de l’homme n’est pas relié aux yeux du chien par un système électronique, ce qui lui permettrait comme à son habitude de contourner la loi.

Une question, soit dit en passant : Que doivent faire les hommes qui sont à voile et à vapeur ? Porter la barbe le jour et se dévoiler le soir ?  

Vogue la galère ! Les islamistes se sentent le vent dans les voiles et leur action ne se limite plus aux va-nu-tête mais cible également les femmes qui ont le port du voile coquet. Un beau fichu, à leurs yeux pas aussi mignon que le péché du même nom, car en plus de sa vénusté, il est joliment assorti d’une fibule ou gracieusement orné d’une broche, sorties droit de chez les grandes marques. C’est de notoriété publique, la femme est la passerelle de Satan vers l’homme – (l’inverse n’est ni vrai ni avéré) – et pire que la dévergondée, la dévergondée déguisée en sainte nitouche, essence de la duplicité et donc charbon de l’enfer. Trêve de plaisanterie. En paraphrasant Tartuffe, les islamistes, hurlant «voilez-moi ces cheveux que je ne saurais voir», ne cherchent ni à ruiner Jacques Dessange ni à faire fermer les salons de coiffure pour dames. Seulement, maintenant qu’ils ont trouvé des solutions à tous les problèmes socio-économiques dont souffrait, dans une autre vie, le Maroc; aidé à résorber la crise mondiale et à viriliser les places financières de notre mère la Terre, il faut bien qu’ils fassent quelque chose du temps libre qu’ils ont ainsi méritoirement gagné. Sait-on jamais, ça pourrait peut-être les aider à mettre les voiles pour le Paradis.

Une remarque sans importance : Synonyme de voile dans le dictionnaire, rideau, celui qu’on baisse au théâtre pour annoncer la fin du spectacle et signifier aux voyeurs qu’il n’y a plus rien à voir ! De grâce, allumez les lumières, il fait sombre de ce côté-ci de la salle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *