6ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger

6ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger

La programmation de cette manifestation de six jours a été clôturée, samedi 20 octobre, par la pièce de théâtre «Marché aux enchères» de l’Ecole de commerce et de gestion de Casablanca (ENCGC). Et comme l’exige la tradition, la cérémonie de clôture de ce sixième festival s’est distinguée par la distribution des sept prix. Présidé par l’artiste marocain Abdelkbir Rgagna, le jury de cette édition a décerné le Grand prix au Centre culturel universitaire de Monastir de Tunisie pour la pièce de théâtre «Dernière répétition». La même troupe tunisienne s’est vue aussi attribuer le Prix du meilleur acteur au profit de Bassam Hamama. Tandis que la troupe française de l’université Paul Valery en France a raflé trois distinctions, en l’occurrence le Prix de la meilleure interprétation féminine (décerné à Vareilles Maybie), celui de la scénographie et de la meilleure réalisation pour la pièce de théâtre «Maison Notte». Le Prix de l’harmonie du groupe a été attribué à l’Académie des arts en Egypte pour «L’Expérience». Alors que le Prix du jury est revenu cette année à Espaces théâtre management de l’Ecole nationale de commerce et de gestion de Tanger (ENCGT).
Placé sous le haut patronage de SM Mohammed VI, ce festival garde toujours, selon les organisateurs, le même objectif, à savoir celui de contribuer au rayonnement culturel de Tanger et d’en faire la capitale internationale du théâtre universitaire. Les travaux de cette édition ont connu la participation des troupes universitaires venues de Tunisie, d’Egypte, de Libye, du Liban, d’Arabie saoudite, du Maroc, des Emirats Arabes Unis, d’Espagne, de France et des Etats-Unis. Le pays hôte de cet événement a été représenté, au cours de ce festival, par quatre troupes marocaines de Marrakech, Casablanca, Fès et Tanger.  Il est à rappeler que la programmation de cette sixième édition a été marquée par l’hommage rendu à la mémoire de feu M’Hammed Makroum Talbi, éducateur et homme de lettres et de théâtre, décédé en juillet dernier. Après plusieurs artistes marocains dont Naïma Lamcharki et Naïma Ilias, les organisateurs ont choisi d’honorer cette année  Fatima Ouechay. Née en 1955 à Safi, cette actrice marocaine a fait ses premiers débuts au théâtre. Elle a marqué son public par sa participation à des séries et films télévisés. Son parcours se distingue aussi par ses rôles dans plusieurs longs-métrages dont «L’Enfance violée» et «Le marteau et l’enclume» de Hakim Noury, «Les Jardins de Samira» de Latif Lahlou ou encore «Number one» de Zakia Tahiri. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *