Abdelhak Azzouzi : «L’actuel forum cherche à mettre fin aux amalgames»

Abdelhak Azzouzi : «L’actuel forum cherche à mettre fin aux amalgames»



ALM : Pourquoi le choix de la thématique «Les médias et communication: enjeux et défis du troisième millénaire»pour ce 3ème Forum ?
Abdelhak Azzouzi : Cette troisième édition, qui intervient quelque temps après la publication des volumes 6, 7, 8 et 9 sur l’alliance des civilisations et la diversité culturelle chez l’Harmattan, part du principe qu’il est important dans un contexte de mondialisation croissante de se pencher sur la question du rôle des médias et des moyens de communication dans la promotion du dialogue et de l’échange interculturel, et en particulier de relever le défi qui consiste à les rendre opérationnels. Aussi est-il important, voire essentiel, que les médias acquièrent et développent cette capacité de comprendre l’Autre et d’engager un dialogue de respect. Lorsque dialogue il y a, c’est une interaction qui naît, un échange instructif, enrichissant qui ouvre l’esprit et encourage le partage des idées dans le respect d’autrui. Cet échange est un moyen d’explorer les différents processus de pensées par lesquels on perçoit et on comprend les choses, d’élargir sa vision du monde et d’approfondir parallèlement la connaissance de soi-même. La culture forge un citoyen vigilant, conscient des enjeux mondiaux. Le citoyen inculte peut être influencé et manipulé. La culture le dote des moyens de discernement. Le dialogue des cultures dépend souvent de la manière dont les médias traitent de la question. C’est un sujet au cœur de l’actualité.

Est-ce qu’un rapport ou un cahier blanc sera publié à l’issue de ce forum?
Il y a toujours une déclaration qui couronne les forums de Fès et que nous essayons par nos moyens (à travers nos réseaux dans le monde : ONG, institutions étatiques, Universités, pouvoirs décisionnels, etc.) de rendre opérationnelle. C’est une belle initiative et une belle réussite que cette édition reste annuelle. Elle permet une nouvelle fois de souligner la portée et la signification particulière du dialogue et la nécessité du vivre ensemble. Les propos des participants  ne seront ni théoriques ni rhétoriques. Les congressistes vont tracer une feuille de route pour régler les problèmes de ce monde qui ne sont pas seulement religieux. Ils sont politiques, économiques, sociaux, culturels, et enfin religieux.

 
Pouvez-vous nous parler du Forum de Fès ?
À partir des études de cas, des analyses savantes, de la raison raisonnable, du dialogue vrai, les participants partent de l’idée, qu’une analyse de la scène mondiale se doit de prendre en considération plusieurs variables aussi bien économiques, sociales, techniques, que culturelles et politiques. La représentation de l’ordre comme celui du désordre doit intégrer toutes les dimensions pour dépasser les clichés et les visions pessimistes du monde. L’actuel Forum s’inscrit dans la droite ligne des précédents, en cherchant encore une fois à élucider les esprits, à apporter des analyses savantes, à mettre fin aux amalgames, à percevoir, à comprendre ce qui est en jeu, de manière à pouvoir assumer les métamorphoses nécessaires. C’est là le niveau fondamental de la problématique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *