American Beauty, un film de Sam Mendes

Lester Burnham alias Kevin Spacey pense, à l’orée de la cinquantaine, que sa vie est un ratage sur tous les plans. Il déprime. Sa femme ne l’intéresse plus, sa fille l’exaspère, son travail l’ennuie. Ses voisins au look et aux moeurs bizarres des année cinquante provoquent en lui une réaction en chaîne. Il décide alors de se débrider, se laisser aller à ses fantasmes (notamment en ce qui concerne l’amie de sa fille, une midinette), donner libre cours à ses rêves. Un film satire de la société américaine qui démolit le «rêve américain». Pour l’anecdote, Kevin Spacey a considéré que c’est le rôle le plus proche de lui et de ce qu’il est.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *