Ben Barka : Le film des événements

Ben Barka : Le film des événements

Mehdi Ben Barka sera bientôt ressuscité, et ce, sur le grand écran. Le premier coup de manivelle à « J’ai vu tuer Ben Barka » a été donné, jeudi dernier à Paris, par le réalisateur français, Serge Le Peron.
Le tournage prendra fin vers le 20 mars prochain et l’avant-première de «J’ai vu tuer Ben Barka» est programmée pour le mois de mai 2005. L’équipe de ce film de 96 minutes arrivera, au Maroc, le 20 février prochain pour tourner, durant trois semaines, des scènes à Casablanca et dans sa périphérie.
La production du film, dont le budget global est de 38 millions de DH, est assurée par Casablanca Films Production (Maroc), Maia Films (France) et Mallerich Films (Espagne). Interrogé par ALM sur la part de la réalité dans ce film, Abdelhay Laraki, directeur de Casablanca Films Production, affirme que « J’ai vu tuer Ben Barka » se base sur des faits réels et vérifiés. « Nous avons l’aval des historiens. Nous allons enfin aborder, en nous basant sur des données précises, cet imbroglio qui entoure la vie et la disparition d’une personnalité qui marque toujours l’histoire du Maroc ».
Et d’ajouter que « J’ai vu tuer Ben Barka » « a un aspect de thriller et que ce film-là a, de prime abord, un devoir de mémoire à l’égard de cette personnalité . C’est aussi une fiction, mais une fiction sur la réalité». En fait, le dossier concernant la disparition de Mehdi Ben Barka n’est plus classé « secret défense ». Le 14 octobre dernier, la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) avait approuvé la levée de cette classification sur les informations demandées par le juge d’instruction français, Claude Choquet. Le film profitera de l’accord que Michèle Alliot-Marie, ministre française de la Défense, a donné, en novembre dernier, pour la levée du « secret défense » sur tous les documents concernant cette affaire. Pour le casting de « J’ai vu tuer Ben Barka », une seule participation marocaine est confirmée, pour le moment, par Casablanca Films Production. Il s’agit de celle de l’actrice Mouna Fettou qui campera le rôle de Ghita Ben Barka. Le premier rôle, à savoir celui de l’un des importants responsables de l’Union nationale des forces populaires, Mehdi Ben Barka, sera interprété par Simon Abkarian.
Né à Paris en 1962, Simon Abkarian a commencé par travailler dans une compagnie de théâtre arménienne avant de retourner en France, pour intégrer le Théâtre du Soleil dirigé par Ariane Mnouchkine, pour une période de huit ans. Au cinéma, l’acteur a joué dans quatre productions en 2004 : «Les Mauvais joueurs» de Frédéric Balekdjian,«Dans tes rêves» de Denis Thybaud, «Prendre femme» de Ronit Elkabetz, « Requiems » de Stéphan Guérin-Tillié, et « Zaïna, cavalière de l’Atlas » de Bourlem Guerdjou. L’actrice Josiane Balasko se mettra dans la peau de l’écrivain Marguerite Duras et Charles Berling dans celle de Georges Figon. « J’ai vu tuer Ben Barka » veut relater les derniers jours de cet opposant qui avait disparu le vendredi 29 octobre 1965, en plein Paris. Le film des événements s’attardera sur cette rencontre devant la brasserie parisienne Lipp, prévue pour discuter de la réalisation d’un film sur la décolonisation. Le projet a été étouffé dans l’oeuf puisque le vrai-faux conseiller technique de cette prétendue production n’a plus donné aucun signe de vie. Sur le dénouement du film, Abdelhay Laraki, directeur de Casablanca Films Production, préfère ne rien dévoiler. L’end de « J’ai vu tuer Ben Barka » tentera de lever le voile sur cette mystérieuse affaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *