Cancer du côlon, une maladie guérissable

Le cancer du côlon est une forme de cancer qui touche le gros intestin. La maladie est plus fréquente chez les personnes âgées plus de 50 ans. Certaines formes sont héréditaires. Une inflammation chronique du côlon et le mode de vie prédisposent à ce type de cancer. Il est vrai que nous ne pouvons pas agir sur notre âge ni sur notre hérédité, toutefois, nous pouvons ne pas fumer et changer nos habitudes alimentaires : moins de viandes animales (surtout la charcuterie), plus de légumes et fruits et plus de sport.
Comment se manifeste le cancer du gros intestin ou côlon ? Il ne donne pas forcément des signes. C’est pourquoi, après cinquante ans, on recommande des tests de détection : recherche de sang dans les selles et une colonoscopie. Une colonoscopie est un examen qui se fait par le médecin spécialiste qui va examiner le gros intestin et faire des prélèvements pour étude spécialisée.
Certains cabinets et cliniques sont équipés de matériels techniques sophistiqués pour un tel examen. Quand les signes d’un cancer du côlon apparaissent, la maladie est déjà évoluée. Une constipation récente ou une diarrhée qui traînent, parfois même une obstruction. Les symptômes sont souvent moins évidents : anémie qui donne fatigue persistante et un teint de plus en plus pâle (due aux hémorragies intestinales), un amaigrissement inhabituel et plus tardivement, d’autres complications.
Autre examen, le lavement baryté en double contraste  qui permet de prendre des photos de l’intestin après injection par l’anus d’un produit opaque aux rayons X. Cependant, aujourd’hui, cet examen, quoique moins invasif et moins sensible, est avantageusement remplacé par la coloscopie, qui permet d’explorer tout le côlon. Le premier traitement d’une tumeur reconnue est chirurgical. Le cancer du côlon évolue en trois stades (A, B et C). Détecté précocement c’est-à-dire au stade A, il guérit dans 90% des cas sans aucun traitement supplémentaire. C’est dire combien il est important de voir votre médecin au moindre signe anormal, car vu tardivement les chances de guérir sont plus faibles.
A ce traitement par la chirurgie sera associée parfois une chimiothérapie (traitement par des médicaments injectés dans le sang ou par voie orale) ou radiothérapie (traitement par des rayons orientés sur la place de la tumeur pour détruire les cellules tumorales qui ont échappé à la chirurgie).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *