Chaïbia Tallal : Témoignages d’amour

«Chaïbia traduisait ses sensations féminines sur la toile pour nous laisser un monde féerique plein de joie de vivre ». C’est ainsi que s’est exprimé Farid Zahi, critique d’art, après le décès vendredi soir de la grande artiste-peintre, Chaïbia Tallal. Depuis ce jour, la scène artistique et culturelle est en deuil. Après Kacimi, Mohammed Choukri, c’est au tour de Chaïbia Tallal de quitter l’univers artistique en laissant tout le pays sous le choc.
Dans des propos relayés par l’agence MAP, le dramaturge marocain, Tayeb Seddiki, voit dans le décès de Chaïbia Tallal une très grande perte pour le paysage artistique marocain. L’artiste-peintre Hussein Miloudi pense de sa part que Chaïbia n’était pas seulement une grande artiste, mais une femme très généreuse, d’une très grande bonté, et d’un grand coeur. Le critique d’art, Moulim Laâroussi, a souligné d’autre part que le Maroc vient de perdre l’un de ses artistes émérites, une artiste connue dans plusieurs capitales culturelles du monde, de New York à Tokyo, en passant par les plus prestigieuses galeries d’art d’Europe.
Pour le luthiste Haj Younès, la défunte s’est imposée par son art, sa générosité, sa grandeur d’âme, et sa persévérance. Cette artiste dont les oeuvres sont classés dans la catégorie art naïf, a reçu en mai 2003 la médaille d’or de la Société académique française d’éducation et d’encouragement arts-sciences-lettres.
Chaïbia a produit une large collection d’oeuvres picturales qui évoquent la mémoire populaire marocaine avec une spontanéité enfantine. Chaîbia représentait également l’exemple manifeste de la personne populaire et aimée de tous.

Q.C

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *