Cultures urbaines à Casablanca

Cultures urbaines à Casablanca

Concourir à l’émergence de jeunes talents casablancais, en les faisant se confronter et collaborer avec des artistes étrangers confirmés dans leurs domaines respectifs. Tel semble être l’objectif de « Génération Urbaine », une soirée pluridisciplinaire dédiée à toutes les cultures urbaines, française et casablancaise.
Une soirée qui aura lieu le 3 avril prochain au Complexe Culturel Moulay Rachid à Casablanca. Un événement qui en est à deuxième année, après une première expérience concluante l’an passé et qui se propose comme étant un rendez-vous annuel autour des cultures urbaines. Initié par l’Institut français de Casablanca (IFC), il vise à promouvoir une nouvelle génération d’artistes, tant en musique, qu’en danse et en arts plastiques. Ainsi, pendant la semaine allant du 29 mars dernier au 3 avril prochain, des rencontres entre la troupe de danse hip-hop française….et des danseurs hip-hop casablancais sont prévues. A cela, s’ajoutent des rencontres entre deux créateurs de graffs étudiants d’arts plastiques et un créateur d’images en 3D et des étudiants de l’école Art Com et des Beaux-arts qui ont travaillé sur un scénario avec un professionnel, ainsi qu’un DJ français et des jeunes musiciens casablancais.
Les moins de 20 ans représentant plus de 50% de la population marocaine, l’émergence, notamment à Casablanca, de nouvelles formes d’art dites urbaines telles que la danse hip-hop est on ne peut plus normale. Particulièrement en vogue ces temps-ci dans la métropole, cet art a même donné lieu à des championnats de breakdanse qui sont organisés régulièrement par la wilaya.
A l’occasion de la soirée de la clôture (03 avril à 20H30), la compagnie de danse hip hop « Aktuel Force », l’une des compagnies qui représente le mieux la danse hip-hop en France et en Europe, présentera sa création 2003, intitulée « Eléments », sous la direction artistique de Gabin Nuissier.
Crée en 2003, ce spectacle qui propose « un voyage imprudent à la conquête de nouveaux espaces », est composé de sept danseurs-chorégraphes. En quête de savoir et de territoire, des danseurs instinctifs s’affrontent, s’exposent, se construisent et se complètent, au gré des parcours.
Le DJ Dee Nasty, l’un des pionniers du rap français, celui à qui on doit en partie l’émergence en « live » de NTM, Mc Solaar et IAM entre autres, animera également cette soirée en assurant le mixage des images du court métrage en 3D, réalisé sous la direction de Bearboz et Samba Soussoko et sur le free style des danseurs hip-hop.
Le travail de création de Mesnager et Nemo, un tandem formé en 1996, sur les murs de Casablanca (du 29 mars au 3 avril) sera restitué en projection vidéo au cours de la même soirée. Leurs travaux seront également exposés en reproductions photographiques et projection, du 2 avril au 9 mai, dans la Galerie Sqala à Casablanca. Le vernissage aura lieu le vendredi 2 avril.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *