« Die Brücke » célèbre ses cent ans

Précurseur de l’expressionnisme, ce collectif signe l’acte de naissance de l’art moderne allemand, dont l’une des plus grandes figures reste le peintre Ernst Ludwig Kirchner.
"Leurs oeuvres ont cassé un tabou. Ils étaient à la recherche du vivant afin de trouver une nouvelle forme issue de la rencontre avec la vie dans toute son intensité", résume Ulrich Bischoff, historien de l’art et directeur de la galerie "Neue Meister" de Dresde. Couleurs dures, violemment opposées, personnages déformés, traits anguleux, lignes épurées, les chefs-d’oeuvre du mouvement vont transformer une peinture alors engoncée dans le style académique cher à la Prusse autoritaire de l’empereur Guillaume II.
Au commencement, ils n’étaient pourtant que quatre: Ernst Ludwig Kirchner, Erich Heckel, Karl Schmidt-Rottluff et Fritz Bleyl. Tous quatre étudiants en architecture, révoltés contre l’art établi, ils proclament dans leur manifeste: "Il appartient à chacun de nous de rendre immédiatement et sans altération ce qui le pousse à créer".
Un principe anime les 12 peintres qui composeront le mouvement: "L’acte en un quart d’heure". Toutes les 15 minutes, le modèle qui pose pour eux doit changer de position.
Rapidement rejoints par Max Pechstein, Emil Nolde et Otto Müller notamment, les artistes de "Die Brücke" trouvent leur inspiration chez le Néerlandais Vincent Van Gogh, le Français Paul Gauguin et le Norvégien Edvard Munch, mais aussi dans les arts primitifs africains et l’art allemand du Moyen Age. Ils se réapproprient la technique de gravure sur bois. En moins de dix ans, avec le mouvement munichois "Der blaue Reiter" ("Le Cavalier bleu") fondé par Franz Marc et le Russe Wassily Kandinsky, le collectif a révolutionné la peinture et jeté les bases de l’expressionnisme qui gagnera aussi la littérature, l’architecture, le théâtre et surtout le cinéma. “Die Brücke“ a été un mouvement nécessaire pour le renouvellement de l’art", résume Ulrich Bischoff. Dès 1911, "Die Brücke" déménage à Berlin, capitale en pleine ébullition artistique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *