Écouter

The Roots, une leçon de hip-hop

Annoncé début 2008, « Rising Down» n’est autre que leur huitième opus du groupe The Roots. Un disque qui s’inscrit dans la droite lignée de leurs précédents enregistrements grâce à son esprit racé et rentre-dedans. Durant plus de 15 ans de carrière, les Roots n’ont jamais cédé à la mode et aux pressions du business. La clef de leur succès est en effet basée sur leur originalité. Et l’album « Rising Down » n’échappe pas à la règle. La leçon commence avec la chanson-titre – qui met en avant un hip-hop électro venu de l’espace, avant de se terminer sur une composition plus acoustique, « Birthday Girl », à l’esprit reposé et reposant ! ici, les Roots ont encore gagné en cohérence sans pour autant laisser tomber leurs principes, la chose qui rend ce groupe l’un des meilleurs groupes de hip-hop.



Kenna traduit sa sensibilité

Kenna, le jeune artiste américain d’origine éthiopienne, déploie un éventail de genres pour expliquer ses sentiments dans son nouvel album « Make Sure They See My Face ». Bien épaulé notamment par Pharrell Williams et le populaire Mark Ronson, qui s’apprête à travailler sur le troisième album de l’Anglaise Amy Winehouse, Kenna réalise un album original et créatif. Pendant 52 minutes, les 12 morceaux défilent et rappellent à l’auditeur que la pop des années 80 peut encore inspirer les artistes. Adorateur de hip-hop, de soul, d’électronique, de punk, l’artiste ne s’est pas contenté de rester bloqué sur un style musical en particulier. Il a préféré traduire sa sensibilité à l’aide d’une palette de genres. Le résultat est dynamique, enrichi grâce à sa voix puissante et à des choeurs sensibles.


L’énergie et la poésie chez  Quidam

Certains disent que l’ennui fait partie des inconvénients de Clermont-Ferrand. Oui, mais l’ennui n’est-il pas un moteur pour la créativité? Il faut croire que si, au vu de l’exemple du trio Quidam. Après l’enregistrement de titres destinés à un maxi single et quelques concerts, le groupe est parti à Bruxelles, pour enregistrer «En eaux profondes», un  premier album autant poétique qu’énergique. Loin d’assommer l’auditeur, le rock de Quidam est léger, presque aérien, malgré ses arrangements sonores et le dynamisme de ses rythmes. La batterie de Romain, en mode ‘effréné’, apporte ainsi une touche particulière au chant de Yannick, qui, de sa voix haute, évoque des sentiments torturés (« De sang froid »), mais aussi les instants passés (« Mon enfance »), l’amour (« Sarah ») et le futur (« L’Avenir»).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *