Edith Piaf : il y a Quarante ans déjà…

Si petite et si grande la « Môme » dans sa robe noire. A l’heure où les hommages rendus à cette icône de la chanson populaire croisent ceux saluant la mémoire de son ami, Jean Cocteau -qui la rejoignit dans la mort au lendemain de son décès des suites d’une hémorragie interne le 10 octobre 1963-, demeure l’image d’une artiste qui emplissait l’air de sa voix ensorcelante pour chanter la passion, les amours perdues ou trahies. Maîtresse-femme qui incarna la ferveur, l’esprit de résistance et mit son sens artistique au service de son métier et d’artistes dont elle lança la carrière, tel un Pygmalion, comme Yves Montand, Charles Aznavour, Fred Mella, Georges Moustaki, Charles Dumont. Catalyseur d’énergies et croqueuse d’hommes amoureuse de l’amour, Piaf révéla aussi une capacité extraordinaire à s’attirer des auteurs et à stimuler leurs créations. De son premier succès, « Mon légionnaire », à « A quoi ça sert l’amour? », interprété en duo avec son dernier époux Théo Sarapo, Edith Piaf a chanté plus de 300 titres, dont « La Foule », « La vie en rose », « Milord », « Padam Padam », « L’accordéoniste » et « Je hais les dimanches ». Des titres marquants dont plusieurs ont été repris tels que « Mon Légionnaire » (Serge Gainsbourg), « La vie en rose » (Grace Jones) et « L’Hymne à l’amour » (Jeff Buckley). A l’occasion du 40e anniversaire de sa mort, d’ailleurs, une compilation hommage, « L’Hymne à la môme », vient de sortir. Au nombre des artistes présents, Charles Aznavour (qui fut un temps son secrétaire et lui écrivit notamment « Plus bleu que le bleu de tes yeux »), Alain Bashung, Brigitte Fontaine et Etienne Daho. Le public pourra aussi retrouver la magie de sa voix dans une Intégrale Edith Piaf, un coffret composé de 20 CD comprenant six inédits enregistrés par l’artiste. Un best of de 43 titres baptisé « Eternelle » est également sorti et un DVD du même nom doit suivre le 18 octobre. Autre temps fort de ces hommages -qui se déclinent dans des livres, sur les ondes et le petit écran- une exposition gratuite « Piaf, la môme de Paris » s’attache à retracer les lieux emblématiques que l’artiste a investis jusqu’au 31 janvier à l’Hôtel de Ville de Paris.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *