Et si l’engagement était d’abord culturel ?

Et si l’engagement était d’abord culturel ?

Une réelle mouvance culturelle est en train de naître non seulement dans le souci de célébrer dignement le 40ème anniversaire de la Marche Verte mais aussi de rappeler des bribes de l’une des plus importantes parties de l’histoire du Royaume. Aperçu.

Parce que l’engagement est d’abord culturel. Une panoplie d’intellectuels, artistes et personnalités politiques s’est, dans un élan de patriotisme, investie dans des créations aussi diverses que captivantes afin de redonner parole à l’Histoire. 60 ans après le retour de Feu Mohammed V de l’exil et 40 ans depuis une Marche Verte qui a donné naissance à un Maroc moderne et libéré, il est plus que légitime d’interroger l’Histoire, faire appel à des témoins et créer ce relais d’informations dont la jeune génération a sans nul doute besoin.

Ainsi, cette célébration ne passera pas inaperçue. A commencer par les productions audiovisuelles qui seront incessamment dévoilées au grand public. On en cite à titre d’exemple la très attendue trilogie «Mohammed V, les Chemins de la Liberté».

Produit par 2M et signé par le réalisateur Ahmed El Maânouni, ce produit documentaire interroge l’histoire du Maroc moderne. Pour ceux ayant un aperçu sur le travail de Ahmed El Maânouni, il s’agit là d’un important travail de mémoire où la lutte pour l’Indépendance est racontée à travers le vécu de familles de résistants, des récits d’historiens et des témoignages de personnages, inconnus ou personnalités, qui ont vécu cette période que les nouvelles générations ne connaissent qu’à travers les manuels scolaires.

Si El Maânouni a choisi de centrer son travail sur des témoignages vivants autour du retour de Feu Mohammed V de son exil à Madagascar il y a 60 ans, le jeune réalisateur a choisi de traiter la Marche Verte à travers la fiction. Chose qui, en 40 ans, n’a jamais été faite. Intitulée «La Marche Verte », la dernière réalisation de Britel est actuellement en montage à Paris après le tournage à Laâyoune, Tarfaya, routes du Sud, Fès, Rabat, Casablanca, Temara, Skhirat et Salé. Il s’agit d’un film dans lequel le destin de gens simples se croise durant la Marche.

«C’est  une sorte de pèlerinage qui va changer leur vie à jamais», a fait savoir le jeune réalisateur.L’inspiration du milieu artistique ne se limite pas à cela. La Marche Verte est même racontée en bande dessinée. Très accessible, celle-ci sera éditée en arabe, amazigh et français. Et, comme on ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit d’engagement, elle est produite par l’indétrônable maison d’édition américaine Marvel qui porte dans son actif, entre autres, Captain America, Spider Man, Hulk et X-men. L’artiste derrière cette initiative n’est autre que le Marocain Ayoub Qanir. Réalisateur amoureux du dessin, ce jeune a choisi de rendre hommage à son pays à travers la création d’une BD retraçant l’histoire d’un événement qui constitue un tournant dans l’histoire du Royaume : la Marche Verte.

Par ailleurs, une brochette de stars de la chanson marocaine s’est réunie autour d’un projet d’épopée musicale appelée «Hna maliha». Parmi ces artistes on retrouve les divas Latifa Raafat et Hayat Al Idrissi (également auteure de cette épopée) ainsi que Abderrahim Souiri. Le fruit de cette rencontre sera diffusé sur les chaînes nationales à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte..

Quand les MRE s’y mettent La Marche Verte prend une dimension internationale

La Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) a invité une vingtaine d’artistes marocains et étrangers provenant des quatre coins du monde, dont des artistes-peintres, des chanteurs et des acteurs, pour faire des interprétations artistiques symbolisant la Marche Verte en vue de transmettre aux nouvelles générations les valeurs de cette épopée, préserver cette mémoire collective et s’ouvrir sur d’autres horizons pour la défense de l’intégrité territoriale à travers l’utilisation des différents arts. 

Cette brochette d’artistes marocains et étrangers sera mobilisée pour la célébration du 40è anniversaire de la glorieuse Marche Verte à Agadir.

Les artistes qui prendront part à cet événement présenteront leurs créations artistiques dans une exposition d’œuvres d’art qui réunit plusieurs artistes dont Nadia Antar Monia, Ben Bouchaib, Ibrahimhojo Bakirov, Mohamed Chouri, Satar Naama, Maurice Flamand, Moustapha Zoufri, Shokofeh Noshivaran, Abdelkader Nouar, Radouane Dahmouni, Driss Rahiou et Mohaled Triki.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *