Festival international du film de femmes de Salé : le talent récompensé

Festival international du film de femmes de Salé : le talent récompensé

Le film saoudien « Wadjda » de Haifa Al Mansour a remporté, samedi, le grand prix de la 7ème édition du Festival international du film de femmes de Salé, organisée du 23 au 28 septembre, par l’Association Bouregreg, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

Ce film relate l’histoire de « Wadjda », une jeune fille qui rêve d’avoir une bicyclette, chose impossible en Arabie Saoudite, pays conservateur où les femmes ne peuvent ni conduire, ni monter à vélo.

Les prix de la meilleure interprétation féminine et masculine ont été attribués respectivement à l’actrice sud africaine Rayna Campbell, vedette du film « Layla Fourie » et à l’acteur Con Shin de Hong Kong dans le film « Monaarajate ».

Pour le prix du meilleur scénario, il a été décerné à Nana Ekvtimishvili pour son film « Eka & natia, chronique d’une jeunesse géorgienne », tandis que le film « Eat Sleep Die » de Gabriela Pichler de Suède, a remporté le prix du jury.

« Le choix était difficile », a déclaré à la MAP l’actrice marocaine, Sana Akroud, qui a tenu à féliciter « les enfants, vedettes des films de ce festival ».

La cérémonie de clôture du festival a été également marquée par l’hommage rendu à la réalisatrice marocaine Farida Bourkia qui a exprimé « sa grande fierté pour cet hommage et ses vifs remerciements aux organisateurs de cette manifestation ».

De son côté, le coordinateur général du festival, Abd El Majid Hassouni, a fait part de « sa satisfaction de la qualité des films projetés lors de cette 7ème édition », félicitant la réalisatrice saoudienne pour avoir remporté le grand prix de ce festival.

Le 7ème Festival international du film de femmes de Salé a été également l’occasion de faire découvrir au public marocain le cinéma chilien, invité d’honneur de cette édition et ce à travers la projection d’une série de films de ce pays d’Amérique du Sud.

Le jury, présidé par la réalisatrice italienne Valeria Sarmiento, était composé de l’actrice et réalisatrice Sana Akroud (Maroc), l’actrice Annett Culp (Allemagne), la réalisatrice Appoline Traouré (Burkina Faso), les actrices Anna Mouglalis (France), et Daliya Al Behiry (Egypte) et la journaliste et critique Marzena Moskal (Pologne).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *