FITUT : Hommage à Larbi Yacoubi et Naïma Ilyas

FITUT : Hommage à Larbi Yacoubi et Naïma Ilyas

C’est parti pour la cinquième édition du Festival international du théâtre universitaire de Tanger (FITUT). La cérémonie d’ouverture de ce festival s’est distinguée, lundi 24 octobre, par l’hommage rendu aux deux grands artistes Larbi Yacoubi et Naïma Ilyas. A l’instar des précédentes éditions, «nous honorons cette année deux sommités de l’art marocain», souligne Houdaïfa Ameziane, président de l’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE). Né en 1930 à Tanger, le costumier et comédien Larbi Yacoubi a marqué de son empreinte le cinéma et le théâtre marocains. Cet artiste aux multiples talents a été plusieurs fois distingué lors de grandes manifestations artistiques organisées ces dernières années au Maroc. Il a joué, dans les années 50, dans plusieurs pièces de théâtre dont «Bonhomme Misère» d’André Voisin et «Les Gens de la caverne» de Taoufiq El Hakim. Il a joué en 1960 son premier rôle au cinéma dans le film «Maria Magdalena», du grand réalisateur italien Luigi Di Marqi. Ce qui lui a ouvert ensuite la voie pour travailler dans de grandes productions internationales. Larbi Yacoubi se distingue aussi par ses rôles dans plusieurs films tels que «Al Hayat kifah» de Mohamed Ben Abdelouaheb Tazi et Ahmed Mesnaoui et «Badis» de Mohamed Abderrahmane Tazi.
Alors que Naïma Ilyas – qui a commencé très jeune sa carrière artistique au sein de la troupe «Al Badaoui» – a interprété des personnages types tels que celui de la fille gâtée, traîtresse, opportuniste, cupide, mais aussi celui de la fille noble. Elle a en fait marqué le public marocain par ses rôles dans les deux sitcoms «Rbib» avec Saïd Naciri et «Hada Hali» avec Abdallah Didan. Elle a réussi aussi à se faire distinguer grâce à sa participation dans des séries et téléfilms dont «Triket el Bettache», «Hadi o Touba» et «Saif Belaâman». Le programme de ce cinquième festival comporte aussi l’hommage qui sera rendu au grand artiste et l’un des fondateurs du groupe Jil Jilala, Mohamed Derham. En plus de ses rôles dans de mémorables pièces de théâtre, il a réussi au fil du temps à se distinguer dans le domaine de la musique et du Zajal. Initiée par l’UAE en partenariat avec l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger et l’Association d’action universitaire, cette cinquième édition connaîtra la participation des troupes représentant des établissements d’enseignement supérieur, notamment au Maroc ainsi que dans des pays arabes et européens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *