Focus : Votez Culture !

Les élections communales sont à nos portes. Les communes, elles, restent à mille lieues de nos préoccupations. Hypocritement, les vieux nouveaux candidats vont se remettre au travail. Vas-y que je tartine des tonnes de laïus sur la politique de proximité. Une véritable « anesthésie locale » ! Mais prenons notre « mal » en patience. La politique de proximité a l’air d’une formidable thérapie de choc. On voit déjà nos heureux futurs élus se bousculer à nos perrons, proposer, ici, des concoctions genre «sports du quartier », là, des remèdes au blues «banlieusard », ailleurs, des prescriptions pour remplir le vide « culturel» sidéral ! Voilà, c’est dit. La culture, puisque c’est de cela qu’il s’agit, reste le cadet des soucis. Une omission délibérément communale ! On a beau tourner les yeux, pas l’ombre d’une salle de lecture ! Pas une seule trace de salle de spectacles ! Pas un poil d’activité culturelle ! A se demander si les communes ont été inventées pour ignorer ce que l’Humanité compte de meilleur, de si beau et de si raffiné. Et pourtant, c’est la culture qui nous reste quand on a tout perdu. C’est un repère dans les pires moments de vertige, un rempart contre le naufrage des valeurs, une arme contre la faillite de l’éducation, un garde-fou contre la tentation du néant, une bouée de sauvetage face à la déferlante de l’intégrisme, un vaccin contre la drogue… Le mot est lâché. La drogue, ce grand mal du siècle, reste le seul «refuge» de nos jeunes face au manque cruel d’espaces de culture dans les quartiers. Pour s’en rendre compte, il suffit de vérifier du côté des cafés. A propos, et vu l’absence inquiétante d’infrastructures culturelles, pourquoi ne pas investir culturellement les cafés ? N’est-ce pas là un espace idéal pour une reconversion culturelle de nos jeunes ? L’idée des cafés littéraires, ou des cafés-théâtre, a d’ailleurs fait de très belles preuves. Avec cette idée, la culture de proximité prend ses belles lettres de noblesse. Qu’en pensent les communes ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *