Ilham Laraki Omari expose à Art 3G de Bordeaux

Ilham Laraki Omari expose à Art 3G de Bordeaux

Cette année «Art 3G», la première foire internationale d’art contemporain du sud-ouest de la France, un évènement artistique concentré sur trois jours,  émaillé de conférences sur la défiscalisation et l’investissement dans l’art, offre une panoplie de grands rendez-vous autour de la créativité, des arts plastiques, du marché de l’art sous toutes ses formes.  C’est dans ce contexte que Ilham Larki Omari expose ses travaux.   Pour celle qui, en cette année 2014,  a exposé au Luxembourg, à Paris, à Barcelone, en Autriche et à Miami, ce passage bordelais est une occasion pour voir de près ce travail très particulier d’une jeune peintre au talent certain. Il faut dire qu’en quelques années à peine, Ilham Laraki Omari a sillonné le monde avec ses toiles. Uruguay, Hongrie, Russie, Turquie, USA, avec toujours cette constante : donner à voir une œuvre cohérente où l’on sent à la fois le vécu, une réflexion sur son propre parcours et son travail, et un certain recul par rapport aux êtres, aux choses et aux situations. A parcourir les travaux d’Ilham, on est touché par la force des sujets. Dans «Flux d’énergie», à titre d’exemple, la puissance qui se dégage de ce travail est si nette, si directe, sans appel. L’artiste est ici habitée par son besoin de faire partager cette force de vie qui nous canalise.

Elle y met tout son cœur, dans une approche picturale très sobre, sans fioritures. Ilham Laraki Omari va à l’essentiel. Elle laisse de côté tout ce qui peut rendre son propos lourd ou flou. Elle se concentre sur ses émotions et les fait partager par la forme, la lumière et la couleur dans ce qu’elle a de plus  éclatant. Aujourd’hui, après une période où le figuratif prenait le dessus (un passage peut-être obligé pour l’artiste), Ilham offre une œuvre où l’abstraction remplit sa fonction d’expression suprême du monde et de l’être. C’est cette connexion avec l’espace, cet univers artistique que ne délimite aucune lisière, qu’on lit sur le cadran des toiles, c’est dans cette liberté que se déploie la peinture d’Ilham Laraki Omari. A la fois réflexion sur soi, mais aussi un miroir sur le monde, une lecture de la vie, un livre ouvert sur une vision très personnelle de l’existence. C’est ce qui fait de ce travail une force brute, axée sur ses supports, qui ne se soucie que de l’essence humaine.  

Après ce passage bordelais, Ilham Laraki Omari a une actualité très chargée. Du 16 au 20 octobre, elle participera au Salon d’automne de Paris 2014 et du 24 au 26 au octobre, elle prendra part à l’«Art shopping» au  Carrousel du Louvre. C’est dire que son travail voyage se nourrit des ailleurs et revient ressourcé pour donner corps à d’autres visions picturales.  

Foire internationale d’art contemporain Art 3G Bordeaux, du 26 au 28 septembre 2014 au Parc des expositions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *