Jamal Belhasni : «Mon rêve est de devenir champion du monde du Super Stock»

Jamal Belhasni : «Mon rêve est de devenir champion du monde du Super Stock»


ALM : Avez-vous été surpris par votre classement à la troisième place du dernier championnat aux États-Unis ?
Jamal Belhasni : Non, pas du tout, j’avais raté ma première manche et j’avais mes points dans chacune, donc je savais que j’allais être classé troisième.

Que représente pour vous ce résultat ?
Tout d’abord, je suis une personne très croyante et je garde toujours la foi en Dieu et c’est ce qui me permet de persévérer dans ma carrière et de rester modeste, et c’est l’aboutissement d’un travail de grande haleine.

Votre distinction est-elle l’aboutissement de vos efforts individuels ?
Je remercie Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui appuie toutes les Fédérations sportives du Royaume et dont son soutien est essentiel à l’évolution de la carrière sportive  nationale. Cela dit, la distinction dans ma carrière est un résultat dû à un effort personnel ainsi que l’appui de la Fédération qui me soutient sur le plan psychologique et financier ainsi que le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Quel est votre rêve après ce sacre mondial ?
J’aimerais devenir un champion du monde professionnel du «Super Stock» et créer une école où je pourrais former les jeunes et les faire bénéficier de mon expérience.

Pouvez-vous définir ce genre (Super Stock) de compétition ?
La différence entre l’Expert ski Limited et le Super Stock, c’est que le premier contient l’échappement, la culasse, le carburateur, le boîtier CDI, la turbine, l’hélice, la plaque et les copes. Le Super Stock, lui, pèse entre 150 et 160 kg. Il a le carter, le cylindre et les pistons, l’allumage, mais tout cela est très modifié pour lui donner une plus grande puissance.

Comment avez-vous débuté votre carrière dans le jet-ski ?
Mon début a été un pur hasard. J’étais dans une école de cirque qui a par la suite signé un partenariat avec l’Association nationale de jet-ski. Ensuite, j’étais sélectionné pour apprendre des cours de jet-ski. Et c’est à l’âge de 15 ans que j’ai commencé à pratiquer ce sport.

Comment voyez-vous l’évolution de la discipline de jet-ski aux niveaux national et international ?
Le jet-ski a commencé à évoluer sur le plan national, ce qui témoigne de l’intérêt croissant des participants de ce sport sur les différentes baies du Royaume. Mais il est vrai qu’il reste beaucoup d’efforts à déployer à ce niveau-là afin d’acquérir le niveau international.

Combien de fois avez-vous participé à des championnats internationaux ?
J’ai commencé à participer aux championnats internationaux depuis 2002 où j’ai participé pour la première fois au championnat d’Europe puis au même championnat en 2003 et 2004 où je me suis classé troisième.
En 2005, j’ai occupé la première place lors du championnat du monde de jet-ski qui s’est déroulé aux États-Unis.

Est-ce que le jet-ski est fait pour une catégorie aisée ?
Avant, les Marocains considéraient le jet-ski comme un sport réservé aux riches mais, grâce aux compétitions organisées au Maroc, le jet-ski compte de nombreux fans et un large public s’y intéresse. Mais maintenant cela n’existe pas. La preuve est que je suis parmi les pilotes du jet-ski.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *