La version chinoise du livre d’Hillary Clinton expurgée

«J’ai été choquée et furieuse d’apprendre ça, ils ont censuré mon livre », a réagi Mme Clinton, citée par le New York Times. « La version chinoise du livre d’Hillary Clinton, publiée par les éditions Yilin Press, de Nanjing (Chine), comprend des changements par rapport au texte original, et ce en plusieurs passages », a protesté de son côté l’éditeur Simon and Schuster, qui a constaté des modifications sur 10 pages. L’éditeur a fait savoir à son homologue chinois qu’il s’agissait d’une « violation de contrat » et a demandé « le retrait immédiat de ces versions et une nouvelle publication du livre avec traduction fidèle et précise ». Il a entre-temps décidé de mettre sur son site internet, en anglais et en chinois, la version originale suivie de celle expurgée. « Nous avons été choqués et nous souhaitons fournir aux lecteurs chinois un moyen rapide et précis de lire les passages manquants, pendant que nous résolvons les questions légales avec Yilin, » a déclaré Carolyn Reidy, présidente de Simon and Schuster dans un communiqué mercredi soir. Par exemple, dans la version originale, Mme Clinton évoque un dissident chinois, Harry Wu, « un défenseur des droits de l’Homme qui a passé 19 ans dans des camps de travail chinois, comme prisonnier politique, avant d’émigrer aux Etats-Unis ». Wu « a été arrêté par les autorités chinoises le 19 juin 1995 alors qu’il entrait dans la province du Xinjiang, depuis l’Etat du Kazakhstan », continue-t-elle. Dans la traduction chinoise, Wu, qui n’est pas nommé, est identifié comme « une personne poursuivie pour espionnage et détenue en attendant son procès ». Sorti le 9 juin dans le monde, « Mon histoire » est publié par 36 éditeurs étrangers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *