Lancement de la saison nationale de théâtre 2009-2010

Lancement de la saison nationale de théâtre 2009-2010

La saison nationale de théâtre 2009-2010 s’ouvre aujourd’hui. A cette occasion, un douzaine de spectacles distingués lors du 11ème Festival national de théâtre de Meknès seront dévoilés au public jusqu’au 18 octobre au théâtre national Mohammed V de Rabat, la salle Bahnini de Rabat et la Maison de la culture Mohamed Hajji à Salé( Sala al Jadida). Pour l’ouverture officielle de cette saison, aujourd’hui à 20h au théâtre Mohammed V, le public aura droit à la pièce «Almazroub» de la troupe «Alard alhor ».
Une comédie légère à la vaudeville. Adaptation de la pièce «Un jeune homme pressé» Eugène Labiche, «Almazroub» met en scène un jeune Berkani pressé qui est de passage à Meknès et qui tombe amoureux dès le premier regard d’une jeune femme «Fenida». Pressé, il décide de demander la main de Fenida la nuit même allant jusqu’à en réveiller la famille à 2h du matin. Plus intellectuelle, mais toujours au théâtre Mohammed V, la pièce «Wach fhamti ?» de la troupe «Société City» aura lieu mercredi 14 octobre.
Cette pièce dont le titre est sous forme d’interrogation, reflète parfaitement, selon Abdelhak Zerouli, la mission du théâtre qui avant tout, d’interroger la société et l’homme. «Wach fhamti ?» met en scène la vie du grand poète chilien Pablo Neruda, un homme de lettres qui a souffert et s’est révolté contre les diverses formes d’oppressions.
L’oppression des armes par les militaires, celle de l’argent par la bourgeoisie, et celle de la religion par le clergé. Cette pièce a été récompensée du Prix du meilleur texte et du Prix de la meilleure scénographie au festival national de théâtre de Meknès ainsi que du Prix du jury pour la catégorie édition partagé avec la pièce «Il» de la troupe «Daba théâtre». Et c’est le jeudi 15 octobre que sera représentée la pièce «Il» . Ce spectacle met en scène les Utériens, des personnages, qui vivent pliées en deux dans un monde souterrain, l’utérus de la terre.
Ayant le souvenir d’une autre condition que la leur, une vie antérieure à la surface de la Terre, ils cherchent à remonter en surface et accéder à leur propre vérité. Selon Driss Ksikes, l’auteur du texte de cette pièce, mise en scène par Jaouad Essounani, le contexte actuel du monde moderne est favorable à la forme et aux thématiques du théâtre de l’absurde.
Cette pièce avait remporté le grand Prix de la 11ème édition du Festival de théâtre de Meknès, ex aequo avec la pièce «Lafhamatour» de la troupe «Nous jouons pour les arts» également en représentation samedi 17 octobre à la salle Bahnini de Rabat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *