Le Canada devient le havre du piratage

La Chine et la Russie posent «le plus de problèmes à l’industrie du droit d’auteur», mais «le problème de l’enregistrement non autorisé de films (camcording) dans les cinémas au Canada frôle la crise». Ce constat a été fait cette semaine par l’Alliance internationale pour la propriété intellectuelle (IIPA), un groupe de pression financé par l’industrie américaine du droit d’auteur, la plus importante au monde, dans une lettre envoyée à la représentante américaine au Commerce, Susan Schwab. L’Alliance, qui accuse le Canada de ne pas protéger suffisamment les droits d’auteur, demande aux autorités américaines de mettre le voisin canadien sur la "liste de surveillance prioritaire" des pays fautifs dans ce domaine aux côtés de la Chine , de la Russie et de l’Inde. «En 2005, on estimait qu’environ 20% des films piratés sur le marché mondial provenaient du Canada , et un bon pourcentage de Montréal», estime Serge Corriveau, enquêteur pour l’Association canadienne des distributeurs de films, une antenne des grands studios hollywoodiens.
Ceux-ci chiffrent à plus de 6,1 milliards de dollars les pertes qu’ils subissent annuellement à cause du piratage de leurs films dans le monde.  «Les bloc-fumeurs attirent toujours les pirates, mais au cours des dernières années au-delà de 200 films ont été enregistrés (au Canada ) et ils se sont retrouvés dans 45 pays», assure M. Corriveau. L’industrie dénonce le "laxisme" des lois canadiennes en matière de lutte contre le piratage de films . Alors qu’aux Etats-Unis , l’acte de filmer au cinéma est un crime dans plusieurs Etats, dont la Californie, il n’en est rien au Canada .
Certes, une personne prise en flagrant délit de filmer dans un cinéma peut y être poursuivie au civil par le propriétaire de la salle, le distributeur ou le studio. Mais pour que des accusations criminelles soient portées contre cette personne, la police doit prouver qu’elle avait l’intention de distribuer le film.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *