«L’Entre-monde» ou la symbolique de l’arbre chez Belkahia

«L’Entre-monde» ou la symbolique  de l’arbre chez Belkahia

Prévue au musée Mathaf Farid Belkahia à Marrakech

Fasciné par la nature, ce pionnier de l’art contemporain et moderne marocain ne pouvait faire l’économie d’une thématique aussi fondamentale que celle de l’arbre.

Après avoir accueilli l’exposition «L’Arbre à palabres» en novembre 2016, le musée Mathaf Farid Belkahia s’apprête à recevoir cette fois-ci «L’Entre-monde». Il s’agit d’une exposition inédite des œuvres de Feu Farid Belkahia, le doyen de l’art moderne marocain décédé le 25 septembre 2014. Prévue du 13 mai au 13 novembre 2017, cette exposition est initiée par la fondation portant son nom à Marrakech et que préside son épouse l’écrivaine Rajae Benchemsi. «Elle sera consacrée tout particulièrement à la symbolique de l’arbre dans son rapport à l’homme et aux signes universels», expliquent les organisateurs.

Il faut dire que Belkahia avait abandonné, dès le début des années soixante-dix, la peinture à l’huile au profit de matériaux naturels fortement utilisés dans les arts traditionnels, dont le cuivre et la peau, qu’il traitera, de manière exclusive, avec des pigments naturels. Fasciné par la nature, ce pionnier de l’art contemporain et moderne marocain ne pouvait faire l’économie d’une thématique aussi fondamentale que celle de l’arbre. Toujours stylisé, l’arbre avait, dans l’œuvre du défunt, épousé souvent la forme d’un carré, d’un triangle, d’une croix ou plus fréquemment d’un cercle. Farid Belkahia, qui avait peint pour la première fois une forêt en 1963, n’a cessé depuis lors de revenir sur la thématique de l’arbre qui fera l’objet d’études tant poétiques que philosophiques et spirituelles.

Sa rêverie de l’arbre l’entraînera par la suite dans une dynamique d’exploration où, d’étape en étape, il interrogera l’arbre dans toutes ses dimensions, réelles, mais essentiellement symboliques. En effet, tout au long de son parcours fascinant, le défunt avait su marier tradition et modernité et faire de ces deux concepts son axe de pensée. Afin de mieux cerner cette thématique et permettre une plus grande lisibilité de l’intérêt que cet artiste portait à l’arbre et à la nature de manière générale, l’exposition «L’Entre-monde» dont le commissariat sera assuré par Rajaa Benchemssi et Brahim Alaoui sera une occasion de montrer aux amateurs de l’art contemporain le symbole de l’artbre chez Belkahia. Il sera également une occasion pour plusieurs intervenants d’aborder «L’arbre dans l’œuvre de Farid Belkahia», «La passion de l’arbre chez Farid Belkahia», «L’animalité de l’arbre chez Farid Belkahia».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *