Les musiques latines animeront les nuits d’automne de Tanger

Les musiques latines animeront les nuits d’automne de Tanger

La musique latine viendra réchauffer les nuits d’automne de la ville de Tanger avec le festival Tanja Latina, un événement initié par la Fondation Lorin en partenariat avec le CRT de Tanger. Après le festival Tanjazz où étaient à l’honneur, cet été, les musiques métisses du Jazz, le tour est aux musiques latines. «“Tanja Latina” se veut le premier festival à offrir une programmation entièrement axée sur un style de musique qui séduit de plus en plus le public marocain notamment la musique latine avec ces différentes tendances», indiquent les organisateurs. Programmée du 5 au 8 novembre au Palais des institutions italiennes, la première édition du festival verra la participation de divers artistes de renom qui donneront le tempo. Parmi ceux-là, on cite Yolanda Duke, une chanteuse de Salsa, couronnée de nombreuses récompenses internationales et qui arrivera tout spécialement de New York avec le Grand Orchestre de Tito Puente. Une formation créée par Tito Puente, le maître incontesté de la musique latine qui décéda en 2000 après avoir passé sa vie à fusionner les sons des Caraïbes avec l’énergie new-yorkaise. Par ailleurs, il sera question avec le groupe «Son Iya» d’un voyage au cœur de la Havane et de ses richesses musicales, dépaysement assuré grâce à des musiciens virtuoses issus de la scène latino-jazz et cubaine du sud de la France. Les rythmes brésiliens seront également de la partie avec Marcia Grandini. Pleine d’énergie et artistiquement polyvalente cette chanteuse propose avec son groupe baigné dans le swing brésilien, des rythmes colorés d’influences du monde entier. La formation «Conjunto Massalia» de Doumé et ses compagnons, qui a près de 15 années d’existence, invitera les festivaliers à chanter les «coros» et secouer les reins sur les compositions du groupe.
La troupe «La Cumbia Chicharra» composée de 10 musiciens sera avec ses cuivres syncopés, ses percussions et ses chants chaleureux, la représentante de la «cumbia», le genre de musique populaire originaire de la Colombie, le plus connu, le plus pratiqué sur le continent sud-américain.
Ainsi, sur les pas de ces artistes entre autres, Tanger vibrera au son des musiques les plus gaies et les plus dansantes de l’univers latin: mambo, latino jazz, chachacha, son, cumbia, merengue, samba… et bien sûr l’explosive salsa !
Figurent aussi au menu de cette manifestation plusieurs parades dans les rues de la ville du détroit au son de la «batucada» brésilienne.
Également au programme tous les soirs, après les douze coups de minuit, un grand bal donnera rendez-vous aux nombreux passionnés de danses latines. «Ce festival est né de la volonté de continuer à promouvoir la ville de Tanger et de mettre en avant tout son dynamisme et sa splendeur retrouvée. Il vise également à renforcer l’animation de la ville dans une période creuse», indiquent les organisateurs. Et d’ajouter: «La destination entend bien profiter de cette nouvelle initiative pour remplir davantage ses avions et ses hôtels durant la basse saison ; les organisateurs ayant retenu le week-end de l’anniversaire de la Massira El Khadra coïncidant avec les vacances scolaires».
Ainsi la musique latine, reconnue pour ses vertus festives, remplira en effet pleinement cette mission, réchauffant les cœurs et les corps en ce début d’automne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *