Faouzi Skali présente son livre «Esprit de Fès» à Casablanca

Faouzi Skali présente son livre «Esprit de Fès» à Casablanca

Le président du Festival de Fès des musiques sacrées du monde et anthropologue, Faouzi Skali, a présenté à Casablanca, le 16 juillet 2014, son ouvrage consacré à Fès. Intitulé à juste titre «Esprit de Fès», il s’agit d’un témoignage profond de ce que ce festival, aujourd’hui une référence mondiale, a apporté à l’esprit de la ville, et au-delà  au rayonnement civilisationnel du Maroc. C’est simple, c’est un document de grande valeur. On y parcourt l’histoire dans ses ramifications anciennes et modernes. C’est un hommage à une ville plusieurs fois séculaire, à une âme indéfectible qui  nourrit cet espace d’échange, d’ouverture, d’élan et de partage vers les autres cultures du monde. Il y est question de dialogue des religions, de tolérance, de paix et d’amour. Il y est surtout question de l’universalité de Fès et du Maroc.

La cité spirituelle a certes une présence ancrée dans l’histoire de ce pays et de tout le pourtour méditerranéen, mais Fès c’est aussi les acquis d’un festival, terre de rencontres et plate-forme d’idées.  Fès et son festival des musiques sacrées, c’est un concept unique au monde. En l’espace d’une semaine, les ruelles de la ville,  ses monuments historiques et sa population vibrent aux sonorités du monde. Ce livre revient sur ces rencontres, à travers une variété de grands noms qui ont foulé le sol de Fès. On pense à des  figures comme Paco de Lucia, Youssou N’Dour, Ravi Shankar, Joan Baez, Johnny Clegg, mais aussi à des visages d’éternité comme l’immense Nusrat Fateh Ali Khan, qui a vécu des moments de grande communion avec son auditoire à Fès.  Mais pas  que cela, il y a des intellectuels, des penseurs, des écrivains, poètes, philosophes, qui ont arpenté les venelles fassies et laissé derrière eux une vision du monde, quelques ébauches de réponses pour une histoire commune à écrire.

Esprit de Fès, c’est aussi ce regard d’anthropologue que nous offre Faouzi Skali. Dans une langue forte et simple, il refait le parcours en amont, il revient aux sources du don et crée ce pont mobile, cette passerelle culturelle entre les différentes cultures du monde. Mais ce beau livre ce sont aussi des images fortes de la ville et du festival. Fès la nuit, Fès bondée de monde, Fès la joyeuse, Fès dans  ses plus beaux atours. Architectures, medersas, mosquées, vieilles demeures, murs et murailles, lumières et sonorités au bout de la nuit pour dire que durant vingt ans, Fès a donné un réel sens à l’universalité.

Il faut juste signaler que «Esprit de Fès» est un beau livre édité chez Patricia Defever Kapferer, responsable de Langages du sud Éditions. Une maison qui a déjà réalisé  de grands ouvrages sur l’art, la culture et le patrimoine. Une expérience mise à contribution ici pour rendre hommage à Fès et ses lumières.  
 

Esprit de Fès. 224 pages, langages du sud Éditions, collection Cultures et patrimoine

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *