L’œil de Bouchra Satfane illumine Dar Souiri

L’œil de Bouchra Satfane illumine Dar Souiri

Son travail est progressivement reconnu à travers le Maroc où elle expose régulièrement. Certaines de ses toiles traversent même la Méditerranée pour rejoindre des musées de France.

Cette artiste autodidacte dévoile une vingtaine d’œuvres et ce jusqu’au 30 août à Dar Souiri à Essaouira. Dans ses travaux, l’artiste-peintre travaille sur un phénomène inédit qu’est la thématique de l’œil. «Chaque artiste se distingue par un symbole. Après une longue recherche, je me suis penchée sur le phénomène de l’œil», explique-t-elle. «L’artiste doit se distinguer par un style propre à lui. On trouve plusieurs artistes peintres qui se distinguent par leurs styles, à titre d’exemple Aicha Aherdan, Malika Agueznay, Hassan Glaoui et autres». Dans ses premiers travaux, les yeux de Bouchra sont dessinés de manière abstraite.

Progressivement, ils apparaissent clairement au public et deviennent le cœur du travail de l’artiste peintre. «L’œil est une partie du corps humain. Il représente la société marocaine», dit-elle. L’artiste safiote a introduit d’autres matières dans ses toiles. «Dans mes toiles, j’ai utilisé l’acrylique et j’ai introduit le sol». Il faut dire que Bouchra Satfane est très fascinée par les artistes peintres de sa ville, notamment Fatna Lagbouri et Ez-zine Abdelouahed. L’artiste est également séduite par feu Farid Belkahia, Said Houssban et Aziz Sayed. De même, elle éprouve une attirance pour les œuvres du peintre, dessinateur et sculpteur espagnol Pablo Ruiz Picasso.

Elle est également influencée par les travaux du peintre et théoricien russe Vassili Vassilievitch Kandinski, considéré comme le fondateur de l’école abstraite, ainsi que par l’artiste peintre, illustrateur et affichiste français, Fred Money. Bouchra Satfane a exposé ses œuvres pour la première fois en France dans le cadre d’une rétrospective collective lors du 43ème Salon des arts à Cholet en France en 2012. Elle compte à son actif plusieurs expositions individuelles, notamment à la galerie Fatna Lagbouri à Safi, à la galerie Volubilis à Tanger en 2013 et d’autres expositions à Essaouira et Agadir.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *