« Marock » enfin dans les salles

« Marock » enfin dans les salles

Le film «Marock» de Leila Marrakchi a réussi son examen de passage devant la commission de censure du Centre cinématographique marocain (CCM) malgré la grande polémique qui a suivi sa projection lors du huitième Festival national du film à Tanger (FNF) en décembre dernier. Ce long-métrage sera projeté dans les salles marocaines à partir du 3 mai prochain. Et bonne nouvelle pour les défenseurs du droit à la liberté d’expression : aucune scène ne sera censurée de ce film jugé contraire aux bonnes mœurs par certains milieux. Tout le monde se rappelle en effet les critiques qui ont fusé de partout lors du huitième FNF en décembre dernier. On en retient surtout la réaction du réalisateur Mohamed Asli. Celui-ci était allé même jusqu’à dire que ce film n’est pas marocain. Un point de vue qui n’est pas partagé par le directeur du Centre cinématographique marocain qui avait pris la défense de la réalisatrice insistant sur la nécessité d’encourager les jeunes cinéastes marocains résidant à l’étranger dont elle fait partie. Cette polémique a par ailleurs contribué à faire de la publicité à "Marock". Projeté en France, le film a connu un très grand succès. Selon des déclarations de la cinéaste, le film «a déjà cumulé plus de 140 000 entrées en France où il est toujours à l’affiche».  Le film est sorti également dans d’autres pays comme le Canada, la Belgique et même la Hongrie et selon les propos de Leila Marrakchi, les échos sont encourageants.
Marock a donc obtenu son visa d’exploitation. Il sera projeté sans aucun changement, sauf que la commission de censure a décidé de classer le film dans la catégorie des productions interdites aux moins de douze ans.
Marock raconte l’histoire de Rita, une jeune casablancaise étudiante dans la mission française – interprétée par Morjana Alaoui – qui s’éprend d’un juif marocain. Une liaison inacceptable pour son frère aîné pour qui les valeurs traditionnelles sont essentielles. Il est inconcevable que sa sœur ait une relation amoureuse avec un non musulman, pire avec un Juif. La réalisatrice a voulu à travers ce film mettre en scène le conflit des valeurs chez les adolescentes marocaines qui se trouvent confrontées à une double culture, une double identité.  Pour Rita, la position de sa famille est rétrograde. Comme toute adolescente, elle n’en fera qu’à sa tête encouragée par le soutien de ses copines, ses seules complices. Ce qui va lui créer beaucoup de problèmes.
L’appel au boycott du film lancé par plusieurs milieux soutenus en cela par le syndicat du théâtre marocain de Mohammed Hassan Joundi n’a donc pas été suivi et le film sera projeté.

 Synopsis de Marock


Casablanca, l’année du bac. L’insouciance de la jeunesse dorée marocaine et tous ses excès: courses de voitures, amitiés, musique et alcool, mais aussi l’angoisse de passer à l’âge adulte. «Marock», comme un Maroc que l’on ne connaît pas, à l’image de celui de Rita, 17 ans, qui se heurte aux traditions de son pays. En vivant sa première histoire d’amour, elle va se confronter aux contradictions de son milieu, de sa famille et, surtout, à son grand frère pour qui l’avenir passe par un retour aux valeurs traditionnelles

Interprètes :
Morjana Alaoui – Matthieu Boujenah – Assad Bouab – Fatima Layachi – Rachid Benassain – Khalid Maadour.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *