Mode : Une semaine de paillettes à New York

Vedettes du tennis mondial quittant l’US Open pour des dîners en ville, mannequins célèbres invités des soirées de charité, le décor est planté pour la semaine de la mode, qui ouvre mercredi à New York, la série des grandes présentations de prêt-à-porter printemps-été 2008. Plus de quatre-vingts créateurs participent à ce rendez-vous bi-annuel, qui se tient sous les tentes blanches dressées à cet effet dans Bryant Park, un jardin à la française niché entre les gratte-ciels de la 6e avenue. Quelques défilés ont lieu aussi au Soho Grand Hôtel dans le quartier de Tribeca, au sud de Manhattan. Parmi les stylistes présents, les valeurs sûres traditionnelles comme Ralph Lauren, Calvin Klein, Donna Karan, Diane Von Furstenberg ou Carolina Herrera, des gloires plus récentes comme Michael Kors ou Marc Jacobs, mais aussi les étoiles montantes comme Alexandre Herchcovitch, Zac Posen ou L.A.M.B, la marque lancée par la chanteuse Gwen Stefani. «La semaine de New York est plus orientée vers le vêtement sportif, facile à porter, Paris est plus enclin à l’avant-garde, les collections sont plus abstraites», estime Christian Stroble, un jeune créateur américain de 27 ans, dont la collection pour femmes a été présentée pour la première fois mardi dans un cadre officiel. «New York fait aussi plus facilement place aux talents émergents», ajoute-t-il. Dimanche, dans New York déserte en raison du long week-end du Labor Day –lundi est férié aux Etats-Unis– Bryant Park était fermé au public pour permettre l’installation des tentes.
Plusieurs soirées inaugurales se sont tenues mardi soir. L’une d’entre elles a été organisée par Diane Von Furstenberg avec le mannequin vedette soudanais Alek Wek, qui publie ses mémoires «De réfugiée soudanaise à top-modèle». L’horloger Jaeger Lecoultre a parrainé durant cette soirée une vente aux enchères dont le produit sera versé à l’organisation humanitaire Médecins Sans Frontières. Le magazine Vogue a lancé, lui, les festivités, en organisant un dîner en l’honneur du numéro un mondial de tennis Roger Federer –qui se trouve à New York pour l’US Open– au restaurant Wakiya de l’hôtel Gramercy Park. La directrice éditoriale du journal, l’incontournable Anna Wintour, qui a servi de modèle au personnage de Miranda Priestly dans « Le Diable s’habille en Prada» immortalisé à l’écran par l’actrice Meryl Streep, a fait quelques remarques à Roger Federer sur ses tenues vestimentaires, faisant les délices des chroniqueurs mondains sur les sites internet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *