18ème TANJAzz : Place aux jeunes talents

18ème TANJAzz : Place aux jeunes talents

160 artistes se produiront sur les différentes scènes

Les spectateurs auront rendez-vous, entre autres, avec Samia Tawil, auteure-compositrice-intérprète marocaine-suisso-syrienne. Ce métissage est la base de sa musique qui mélange entre la puissance d’un Rock/Blues et la sensualité d’une Soul/RnB.

«Nouvelles voix du jazz», c’est le titre choisi pour la 18ème édition du festival TANJAzz qui sera dédiée aux jeunes talents.
Après 17 ans de réussite, le festival de jazz organisé dans la ville du détroit fêtera ses 18 ans du 14 au 17 septembre.
Fondé et organisé depuis 1999 par Philippe Lorin, ce festival a pour vocation de mettre en valeur ce genre musical en présentant chaque année au public une panoplie d’artistes venant des quatre coins du monde.

Artistes venus de partout

Au programme, 160 artistes d’Autriche, d’Espagne, d’Italie, de Croatie, etc., feront vibrer les amoureux du jazz pendant quatre jours.
Chacun de ces jazzmen et jazzwomen donnera plus d’un concert sur les différentes scènes du festival.
Les spectateurs auront rendez-vous, entre autres, avec Samia Tawil, auteure-compositrice-intérprète marocaine-suisso-syrienne. Ce métissage est la base de sa musique qui mélange entre la puissance d’un Rock/Blues et la sensualité d’une Soul/RnB. Sera également présent Daniel Cacija, élu «meilleur jeune chanteur» par le célèbre magazine américain Down Beat. L’artiste croate rendra hommage à la voix légendaire du Jazz Mark Murphy décédé en 2015.
«Chercher de nouvelles voix -de nouvelles voix- c’est exactement ma vision globale du festival avec l’envie, moi-même, de découvrir et de partager les découvertes», explique M. Lorin. «Mon plaisir est de voyager, de naviguer, d’explorer et de trouver des pépites musicales hors des chemins balisés», poursuit-il.

TANJIL, l’essor d’une jeune scène jazz marocaine

Depuis 2015 le festival donne aux jeunes talents l’occasion de monter sur scène grâce à son concours TANJIL organisé par l’espace culturel tangérois Tabadoul, avec la Fondation Lorin et Visa For Music. Les cinq finalistes de cette édition auront la chance de faire les premières parties des concerts, une Lorin-technique pour les mettre dans le bain en chantant devant un grand public.

Un festival de renom avec peu de moyens

Le festival TANJAzz est devenu au fil des années un rendez-vous incontournable qui rassemble les fans du jazz, et ce avec un budget très limité.
«Certains s’étonneront de notre vitalité avec un budget qui dépasse à peine trois millions de dirhams. Cela n’est possible qu’avec le concours de bénévoles enthousiastes, d’une organisation minutieuse et d’une gestion rigoureuse», déclare M. Lorin.

Billetterie en ligne

Les organisateurs du festival ont décidé pour cette édition d’ouvrir une billetterie en ligne sur le site du festival «www.tanjazz.org» pour faciliter l’achat de tickets.

Aimen Bouzoggaghe
(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *