Faouzi Skali : «Nous sommes dans l’exploration de la culture soufie en tant que telle»

Faouzi Skali : «Nous sommes dans l’exploration  de la culture soufie en tant que telle»

Questions à Faouzi Skali, président du Festival de Fès de la culture soufie

Rencontré à la Medersa Bou Inania à l’issue de la conférence inaugurale du 12ème Festival de Fès de la culture soufie, qui se tient jusqu’au 26 octobre, le président s’exprime sur la particularité de cette édition. M. Skali explicite également l’exploration de la culture soufie à travers ce grand événement spirituel.    

ALM : Quelle est la particularité de cette 12ème édition?

Faouzi Skali : Il s’agit cette année de prendre conscience plus que jamais de la façon dont nous abordons la question de la culture soufie comme un patrimoine vivant et universel de l’humanité. Aujourd’hui, nous devons aussi prendre davantage conscience de ce patrimoine. C’est le cas de la Medersa Bou Inania où nous sommes, c’est un patrimoine matériel.  Nous avons également un patrimoine immatériel d’une extrême richesse et importance et qui a un rôle stratégique aujourd’hui dans le monde. Je pense qu’aujourd’hui le fait de pouvoir articuler ce patrimoine avec les préoccupations contemporaines, la question de l’humanisme, celle de la raison, de la rationalité, du savoir avec la spiritualité, est un enjeu civilisationnel. C’est ce dont il s’agit en l’occurrence.

Il était prévu que vous lanciez un master sur la culture soufie. Où en êtes-vous ?

C’est, pour le moment, un projet qui n’est pas d’actualité. Par contre, je suis présentement sollicité dans des universités. Ainsi, je passerai tout le mois de janvier prochain comme professeur invité à l’école des hautes études en sciences sociales à Paris pour parler de la culture soufie.

Un certain public n’arrive pas à faire la différence entre votre festival et celui des musiques sacrées. Que répondez-vous à cela ?

Nous sommes dans l’exploration de la culture soufie en tant que tel. C’est vraiment notre but de faire connaître cette culture soufie qui est un humus civilisationnel et une matrice culturelle. Le festival fait dans le dialogue des cultures et des religions à travers l’art. Nous nous rejoignons sur beaucoup de points. Mais notre travail consiste à approfondir et explorer le rôle de la culture soufie dans la réunification de la civilisation de l’Islam.   

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *