Festivités ramadanesques : Azemmour renoue avec l’art du malhoun

Festivités ramadanesques : Azemmour renoue avec l’art du malhoun

Pendant quatre jours, les amateurs de ce genre musical pourront apprécier ces moments de débat et de partage avec les artistes, les chercheurs…

La cité historique Azemmour s’apprête à accueillir du 1er au 4 juin la 7ème édition de Malhounyate. Cette manifestation artistique a pour objectif de renouer avec cet art ancestral et de mettre sous le feu des projecteurs sa richesse et son authenticité au Maroc, soulignent les organisateurs. Pour ce faire, l’édition connaîtra la présence d’une pléiade d’artistes venus de Tunisie, d’Algérie, de France et du Maroc. Au menu de cette rencontre organisée sous le thème «Les artisans marocains, créateurs de spectacle dans l’art du malhoun», de la musique et le chant spirituel, l’art populaire algérien et tunisien.

Plusieurs artistes renommés sont invités à cette édition tels que Abbas Righi et Lamiae Ait Amara de l’Algérie, Allam Aoun de Tunisie, Diae Zniber de France et du Maroc Mohammed Briouel, Redouan Al Asmar, Abir El Abed, Sanae Marahati, Fatima Zahra Qortobi, Bayane Belayachi, ainsi qu’une panoplie d’artistes marocains spécialisés en art du malhoun. En marge de ces soirées seront organisées des conférences et tables rondes sur l’art du malhoun avec la participation d’un panel de chercheurs spécialisés, écrivains, poètes et maîtres de cet art. Au programme une conférence scientifique sous le thème «L’art du malhoun et la musique andalouse», «Les artisans marocains, au cœur de l’art du malhoun».

Cette dernière sera animée par Ahmed El Ouarit et l’artiste Abdelhak Bouayoune qui interprètera une série de poésies du malhoun à la façon «Serada». Pendant ces quatre jours, les amateurs de ce genre musical pourront apprécier ces moments de débat et de partage avec les artistes, les chercheurs et tous ceux qui œuvrent pour la préservation et la diffusion de cet art authentique. L’art du malhoun est né au Maroc, il y a plus de cinq siècles. Ses poètes issus des différentes couches sociales, souvent autodidactes, ont chanté le quotidien des Marocains, y mêlant le spirituel et l’émotionnel. Pour rappel, le festival Malhounyate est initié par l’Association provinciale des affaires culturelles d’El Jadida, sous la tutelle de la province d’El Jadida avec le soutien du Groupe OCP et le conseil provincial ainsi que la commune d’Azemmour, celle de Mharza Sahel et le Complexe Ola Blanca.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *