La programmation Off de Timitar

La programmation Off de Timitar

La 14ème édition du festival Timitar Signes et Cultures s’est caractérisée par une programmation Off riche et diversifiée avec notamment des présentations théâtrales, septième art, sports nautiques, hommages, débat, tables rondes, et soutien à la musique amazighe.

Au-delà d’un menu artistique bien étoffé avec plus de 40 spectacles, plusieurs activités ont été programmées en marge de cette édition. Dans ce sens, les amateurs du théâtre ont eu rendez-vous à la salle Brahim Radi à la municipalité d’Agadir et au complexe Mohamed Khair Eddine avec la projection de deux pièces de théâtre : «Massin Gh Kra N’tmdiazine» et «Ouklan N’tghoufi». Et aussi la projection  du film «Addour» réalisé par Ahmed Baidou et qui raconte une histoire qui se déroule au sud-est du Maroc d’avant indépendance, avec Zaid Ouhmad, qui s’engage dans une lutte sans merci contre les colons français qui venaient d’envahir les territoires des tribus des Ait Atta. Le film Addour retrace le combat d’un homme et d’un pays pour la justice, la dignité et les valeurs de liberté. Dans le cadre de cette programmation Off, plus de 600 personnes issues de la région d’Agadir notamment dans les milieux défavorisés ont bénéficié de séances d’initiation au sport nautique : surf, voile, bodybord. Parallèlement au festival, un hommage a été rendu dans la Chambre de commerce et d’industrie d’Agadir au Feu Si Mohamed Bijaad en partenariat avec l’association Iligh.

Comme à son habitude de promouvoir l’art amazigh, le festival Timitar a  assuré cette année la production du nouvel album de l’artiste Ali Chouhad, qui chante en solo ou au sein du groupe Archach. L’album est intitulé «Igudar N’Souss» (Les greniers du Souss). Le choix de cet artiste n’est pas fortuit, Ali Chouhad a grandi dans un milieu familial poétique. Père, mère et sœurs manipulent l’art du verbe. Il aiguise sa langue en se donnant dès l’adolescence à l’art de la satire poétique. En 1976, il crée le groupe musical Izmaz et en 1979, il fonde le groupe Archach avec les jeunes de sa région. Ali Chouhad a écrit la quasi-totalité des poèmes qu’il a chantés, que ce soit avec son groupe Archach ou en solo, il connaît et apprécie le répertoire des poètes classiques.

Par ailleurs, et dans le cadre de l’encouragement de la production cinématographique et audiovisuelle amazighe, deux ateliers ont été organisés au profit des professionnels de cinéma et de l’audiovisuel, et qui ont porté sur l’éligibilité aux cahiers des charges de la production audiovisuelle de la SNRT, et le Fonds CCM d’aide à la production cinématographique nationale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *