Tanjazz 2016: Une édition dédiée à la femme

Tanjazz 2016: Une édition dédiée à la femme

Ce dix-septième rendez-vous de jazz se distingue par la participation du groupe Swinging Ladies, qui se présente comme un quintet de jazz de haute tenue 100% girly et formé par la contrebassiste allemande Lindy Huppertsberg.

Tanger se prépare à accueillir sa grand-messe annuelle du jazz, dont les travaux se dérouleront du 22 au 25 septembre prochain, sous le thème «Hommage aux dames». Les organisateurs veulent faire de cette dix-septième de Tanjazz une grande fête musicale dédiée à la femme. «Et pas seulement avec de belles et puissantes vocalistes comme on a pu apprécier lors des dernières éditions… Mais également à travers une sélection d’instrumentistes de talents, osant même souvent s’approprier des instruments habituellement réservés aux hommes comme la batterie, la trompette, le trombone ou la contrebasse !», indique un communiqué émis dernièrement.

A l’instar des précédentes éditions, les organisateurs ont jeté encore cette année leur dévolu sur le Palais des institutions italiennes pour accueillir la majorité des travaux de Tanjazz 2016. Ce dix-septième rendez- vous qui se veut plus féminin fait la part belle aux chanteuses et multi-instrumentalistes femmes. Parmi lesquelles figure l’artiste Andrea Motis, qui sera accompagnée sur scène par le musicien et professeur de musique espagnol Joan Chamorro, avec qui elle collabore depuis 2007. Cette jeune chanteuse, saxophone et trompettiste de jazz catalane, âgée d’à peine 21 ans et déjà forte de 9 ans de carrière, est considérée comme la révélation du festival de jazz de Barcelone de 2012. Et «où Quincy Jones en personne la fit monter sur scène pour s’extasier sur son talent», selon les organisateurs.

Ce dix-septième rendez-vous de jazz se distingue par la participation du groupe Swinging Ladies, qui se présente comme un quintet de jazz de haute tenue 100% girly et formé par la contrebassiste allemande Lindy Huppertsberg. Les organisateurs misent sur la blues rockeuse franco-américaine Nina Van Horn, connue par son énergie sur scène et son charisme irresistible, pour enthousiasmer le public. Tanjazz 2016 sera marquée aussi par la participation de la jeune chanteuse et guitariste française Nina Attal- qui se distingue par son style musical étant à la croisée du blues, du soul et du funk.

Ce dix-septième rendez-vous promet cette année d’être encore à la hauteur des attentes de son public par la programmation des concerts électriques qui seront animés par une pléiade d’autres artistes comme la chanteuse italienne Ada Montellanico, la batteuse africano-américaine Terry Line ou la flûtiste syrienne Naïssam Jalal. Celle-ci sera sur scène en quintet avec Rythms of Resistance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *