Tranche de vie : La double vie secrète d’un fonctionnaire… mélomane

Tranche de vie : La double vie secrète d’un fonctionnaire… mélomane

Naviguant avec sa voix entre Abdelhalim Hafed à Abdelhadi Belkhayat en passant par Mohamed El Ghaoui, le jeune Kemlane se voyait déjà sur scène.

Il y a les artistes professionnels qui ont fait de la musique, du chant, de la comédie leur gagne-pain et les autres, les amateurs qui, parfois, ne sont pas si amateurs que cela. Certains, plus que des mélomanes, vont jusqu’à vivre leur passion comme dans une espèce de double vie. A la faveur d’une manifestation artistique mondaine, Aujourd’hui Le Maroc a rencontré l’un d’entre eux et dont l’histoire mérite bien d’être racontée. Son nom Mohamed Kemlane. Son statut officiel : retraité de la fonction publique. Notre homme a fait sa carrière dans les bureaux et arcanes de des collectivités locales à Casablanca.

Mais ce n’est là que sa première vie, conventionnelle, qu’il n’a pas choisie mais qui a été choisie pour lui par son père. Lui, voulait et rêvait d’être artiste, chanteur. Dès l’âge de 16 ans, nous raconte Mohamed Kemlane, il a fait sa première tentative dans la célèbre émission de chants pour jeunes talents Mawahib de Feu Abdenbi Jirari. Naviguant avec sa voix entre Abdelhalim Hafed à Abdelhadi Belkhayat en passant par Mohamed El Ghaoui, le jeune Kemlane se voyait déjà sur scène. Mais c’était sans compter avec le poids des traditions jalousement gardées par un père conservateur. Pour ce dernier, «un homme doit avoir un vrai travail pour faire vivre une famille». Le jeune talent épris de chant et de musique dut alors se rendre à l’évidence pour emprunter une voix «banale» pour sa carrière en rangeant de côté sa passion. Mais ce n’était que partie remise parce que la passion n’est jamais morte. Sa retraite en poche, Mohamed Kemlane se sent alors comme libéré d’un poids pour vivre pleinement sa passion. Il commence alors une seconde vie, celle dont il rêvait toujours. Des spectacles par ci,  des représentations par là lui permettent de rencontrer les grands de la chanson marocaine et de dévoiler, enfin, sa vie secrète d’artiste qui ne s’est jamais arrêtée depuis son premier contact à 15 ans avec Abdenbi Jirari…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *