Ouvrage collectif: Regards croisés pour retrouver la boucle perdue de l’identité culturelle

Ouvrage collectif: Regards croisés pour retrouver la boucle perdue de l’identité culturelle

«Les auteurs ont éprouvé le besoin d’éviter les postures pour tenter de lever certaines ambiguïtés qui caractérisent ce concept si controversé d’identité culturelle», explique M. Bencheikh.

Lorsque la diversité s’infiltre dans un pays, son identité culturelle est susceptible de se perdre. Cette idée, parmi tant d’autres, est véhiculée dans l’ouvrage collectif «Les infortunes de l’identité culturelle». Une publication de l’Université Internationale de Rabat présentée par Mustapha Bencheikh, directeur du pôle langues, cultures et civilisations dans cet hub du savoir, qui a également réuni, dans cet ouvrage, une trentaine de textes conçus par des littéraires et professeurs de haut calibre issus du Maroc et de l’étranger.

Chacun ayant livré son regard sur la question identitaire de la culture dans ses différents états en l’abordant sous différents angles. «Les auteurs ont éprouvé le besoin d’éviter les postures pour tenter de lever certaines ambiguïtés qui caractérisent ce concept si controversé d’identité culturelle», explique M. Bencheikh dans sa présentation à propos des contributions des différents auteurs au livre qui incite le lecteur à se poser plein de questions et interroge son intelligence à la fois. Chose qui est confirmée par le présentateur de l’ouvrage. «Ce livre ne peut apporter que de nouvelles questions et ne prétend en aucune manière à l’exhaustivité.

Elle serait bien chimérique tant le terrain est parsemé d’embûches, mais c’est bien là sa qualité première que de rouvrir un débat, au moment où des mers et des murailles mortifères nous renvoient en miroir chaque jour l’image brisée de nos identités embarrassées et de notre humanité perdue», estime M. Bencheikh qui contribue également dans le même ouvrage qui traite non seulement du déchirement de l’identité culturelle mais aussi des rencontres qui la jalonnent.

C’est le cas de la contribution de Jacqueline Bergeron qui aborde ces rencontres culturelles en rapport avec d’autres disciplines, notamment la philosophie, la psychanalyse, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie et l’économie.
Un appel est également fait à la politique par Sara Mejdoubi qui traite du bon apport de la culture pour le discours politique qui, selon elle, reflète à son tour l’identité culturelle.

Et puis cette contribution d’Abdellah Baïda qui livre à son tour un regard intéressant et différent à la fois sur le sujet de l’ouvrage. «Une identité culturelle ne peut être perçue dans le discours officiel d’un pays. (…) Une des missions de la littérature serait donc la remise en question de ce discours et la mise en valeur des composantes qui grincent dans les rouages d’une culture donnée», estime Abdellah Baïda.
Dans l’ensemble, malgré les influences susceptibles d’atteindre toute identité culturelle, celle-ci est censée être préservée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *