«Parcours artistique Tanger»: Une 2ème édition dédiée au patrimoine architectural

«Parcours artistique Tanger»: Une 2ème édition dédiée  au patrimoine architectural

Inviter les Tangérois et les visiteurs de Tanger à découvrir les œuvres d’art net les lieux mythiques de la ville. Tels sont parmi les objectifs du Parcours artistique Tanger 2016, dont les travaux se dérouleront, le 4 septembre, sous le même slogan que l’année précédente «Etre ici».

Organisé par l’association SSILATE,  cette deuxième édition se distingue par la participation de plus d’une trentaine d’artistes, peintres, photographes, sculpteurs, plasticiens, vidéastes, comédiens, musiciens, écrivains, poètes, danseurs,… «L’événement propose de découvrir des lieux identitaires, singuliers, insolites et parfois insoupçonnés du patrimoine architectural tangérois, qui en ouvrant exceptionnellement leurs portes au public, se révèlent pour des rencontres artistiques le temps d’une journée », font savoir, à travers un communiqué, les représentants de l’association SSILATE.

Parmi les 33 artistes attendus à prendre part à cet événement, figurent la comédienne casablancaise Amal El Atrache, l’artiste plasticien zaïlachi Khalil El Ghrib, l’écrivain français Luc Benazet, l’artiste plasticien tangérois Mohamed Raïss El Fenni, le comédien et musicien tangérois Hicham Zouitni  ainsi que les trois danseurs Moad Haddadi (Marrakech), Mohamed Ahakki (Casablanca) et Chorouk El Mahati (Marrakech). Ils seront invités, dès le lancement des travaux de cette journée, d’investir les six lieux emblématiques, choisis par les organisateurs et dont la majorité se trouve dans l’ancienne médina ou le site historique et touristique de la Kasbah.

Ils vont, à cet effet, s’exprimer, selon leur discipline, leur perception et interprétation, tout en invitant le public à partager avec eux des scènes artistiques sans précédent, et ce à travers des performances picturales, des installations photos interactives, des lectures, des chants,… «Les artistes s’emparent des lieux, en leur donnant une nouvelle lecture entre passé, présent et futur, nouveaux terrains d’inspiration et d’action pour une scène éclectique réunie autour de la thématique Etre ici», selon les organisateurs.
Il est à préciser que pour ce deuxième parcours artistique, les organisateurs ont jeté leur dévolu sur six lieux chargés d’histoire de la ville, en l’occurrence  Borj N’Aam, le Palais Akaaboune, Dar El Boukhari, l’atelier Tapiro, l’appartement Güitta et le Bazar Franco Ingles.

Ils se disent  ainsi vouloir encore cette année convier le public à  se réapproprier son patrimoine, tout en le laissant une grande liberté de dialoguer avec les artistes. «Les lieux racontent des histoires, ils sont patrimoine et écrin d’une manifestation éphémère», ajoute la même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *