Plaidoyer pour une place aux jeunes

Et déjà chez les jeunes metteurs en scène marocains, on dénote une certaine dynamique optimiste malgré un contexte difficile qui ne motive pas encore assez la création. Pour Chakib Benomar : «Le terrain n’est pas vraiment favorable au développement de ces créateurs fraîchement débarqués dans le milieu, qui voudraient faire passer leurs messages à destination de la jeunesse marocaine. Il est vrai que tout ce qui se fait actuellement en matière de discours littéraire, politique, cinématographique… vise principalement l’ancienne génération. Pour ne parler que de la télévision, c’est un média qui doit être un endroit réservé majoritairement aux jeunes, pour qu’ils puissent s’y exprimer librement. Surtout la télévision qui par sa présence, dans le cocon de l’intimité familiale, devient un membre à part entière de la famille. Par conséquent elle acquiert un rôle éducatif pour nos enfants. Aujourd’hui c’est le règne incontesté du virtuel (avec les Web Cam…), du numérique et demain une autre forme de technologie prendra probablement le relais. Donc ce qu’il faut c’est ne surtout pas stagner. Pour cela, le discours doit changer par une remise en question. C’est dans ce cadre que Fayçal Laâraïchi, directeur de la TVM, agit : notamment en créant des ateliers de formations (technique, langues, informatique…) des nouveaux professionnels de l’audiovisuel et en instaurant des remises à niveau pour les anciens. Par ailleurs, il y a un encouragement certain de la production nationale auquel vient se greffer un accord avec les romanciers et les écrivains marocains en général, pour adapter leurs oeuvres à la télévision. Et enfin comme on s’adresse à un pays jeune qui communique via les nouvelles technologies, on doit être équipé pour. Donc la TVM a rénové son équipement et son matériel pour être plus compétitive et pour mettre en place à terme des ateliers plus spécialisés. Et justement à ce propos, il faudrait arriver à terme à séparer la production, l’information et la diffusion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *