Portrait : Omar Oulmehdi, une révélation de «la nouvelle noire»

Portrait : Omar Oulmehdi, une révélation de «la nouvelle noire»

C’est fait ! Le «Pot au lait» de Omar Oulmehdi, vainqueur du premier prix de la 4e édition du Concours national de la nouvelle noire vient d’être publié par l’édition «Marsam». Fort influencé par la littérature française notamment les écrits de Jean Giono, Omar Oulmehdi a réussi à séduire le jury de cette compétition organisée par l’Institut français de Marrakech depuis l’année 2008. «Ce concours, ouvert à tous les âges, est intéressant. Il vise à promouvoir l’écriture en langue française au Maroc, voire à développer et promouvoir le genre «noir», à encourager à l’écriture comme à la lecture de ce type d’ouvrages», atteste-t-il. A vrai dire, ce gagnant du premier prix avait déjà participé lors de la première édition de ce concours. «J’avais participé, en 2008, avec une autre nouvelle qui traite la thématique de la ville. Cette œuvre a été retenue à la collection «Côté Maroc, Nouvelle Noire»», indique l’auteur. Quant à la nouvelle «Pot au lait», elle porte sur le crime dans un décor précis, avec des textes structurés, un dialogue riche et original. Chaque passage se démarque par un rythme différent, un style fluide et une chute inattendue. Pour rappel, «Le Pot au lait» est la sixième nouvelle écrite par Omar Oulmehdi. «L’idée de cette histoire imaginée parle du marchand de lait qui ne rencontre que des femmes dans un quartier populaire. Le lecteur découvrira à la fin de mon histoire que le narrateur est une femme et c’est elle qui a commis le crime», explique Oulmehdi qui compte d’autres distinctions à son actif.
D’ailleurs, il a obtenu le premier prix du concours national de la nouvelle organisé par l’Association marocaine des enseignants de français en 2008, pour sa nouvelle «Le Bicentenaire». Professeur de la langue française depuis 1991 et docteur en littérature française en 2007, Omar Oulmehdi enseigne actuellement aux Classes préparatoires CPGE Réda Slaoui et au Lycée Al Hanane II à Agadir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *