Potins

Potins

Le premier bébé de Raissa Tihihite

La chanteuse Banou Fatema plus connue sous le nom de Tihihite vient d’accoucher d’un bébé de sexe féminin. Elle s’appelle Sanâa et elle a tout juste deux mois. Cet accouchement, Tihihite l’a vécu dans la douleur et en a gardé des séquelles. « J’ai eu un accouchement difficile, j’ai même été obligée d’effectuer une césarienne». Mais cette souffrance s’est évaporée après la naissance de son soleil Sanâa. « Aujourd’hui, je me suis totalement remise de mon enfantement », a t-elle déclaré à ALM. La chanteuse s’apprête à enregistrer un album totalement en amazigh et qui sera inspiré de son dernier voyage en terre de pèlerinage. Un voyage qui l’a impressionné et dont l’effet a fait naître en elle l’envie de créer tout un album qui parle de la symbolique du Haj. Tihihite se prépare également à tourner dans le film « Ghazalat fi rih » du réalisateur marocain formé en Angleterre Mohamed Hassan Hassan. Elle sera accompagnée de l’actrice Naïma Illias. Le tournage est prévu pour la fin du mois de juin.

Houda Raihani à la quatrième chaîne

Tout comme sa consœur Fatema Kheir, l’actrice Houda Raihani fait dans l’animation télévisée. Contactée par ALM, cette comédienne a déclaré qu’elle se trouve actuellement en plein tournage dans les studios d’Al Arch à Casablanca d’un des épisodes de l’émission éducative «Yaoumiyat Moudarissa ». Une émission quotidienne diffusée sur la quatrième chaîne nationale. Houda Raihani se livre à cet exercice en attendant d’entamer ses deux prochains projets qui lui tiennent à cœur. Il s’agit d’un téléfilm et d’une tournée théâtrale de la pièce «La dernière danse » mise en scène par Driss Roukh et produite par la troupe : « Masrah El Jil Jadid ». La tournée devrait débuter la fin du mois de juin et englobera les villes de Meknès, Rabat, et Casablanca. Côté cinéma, Houda Raihani a reçu des propositions de la part de certains réalisateurs. Mais elle préfère ne pas en parler pour le moment. « Rien n’est encore fixé pour l’instant », justifie-t-elle. Une façon de faire du suspense et de garder la surprise pour la fin.


La déprime de Tarek Batma


Le moral de Tarek Batma n’est pas au beau-fixe. Il vient de surmonter une mauvaise passe due à des problèmes personnels. Une situation qui n’a guère été améliorée par sa déception suite à sa participation au concert de Radio Tarifa le 25 mai dernier à la Casablancaise. Tarek Batma devait faire l’avant-première de ce concert. Cependant, comme il a l’habitude de le faire, ce musicien et neveu de feu Larbi Batma devait faire ses arrangements avant de commencer. Une chose qu’il n’a pas pu faire. « Quand j’ai voulu faire mes balances, les techniciens ne m’ont pas laissé faire en déclarant que le groupe Radio Tarifa a donné ses directives pour que personne ne s’approche des instruments », a t-il déclaré. Ainsi, lorsque le concert a commencé, Tarek Batma était contraint de faire ses arrangements musicaux. « C’était une véritable confusion », ajoute Tarek Batma. À la déception occasionnée par cet incident vient s’ajouter une autre. « Nous avons eu moins de spectateurs qu’attendus, étant donné que les organisateurs ont oublié le fait que le concert coïncidait avec la finale de la Ligue dees champions, un match suivi par des milliers de spectateurs dans le monde ». Mais malgré cette déception, Tarek Batma essaie de surmonter la déprime dans laquelle il a sombré il y a de cela 6 mois en disant « je travaille malgré tout ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *