Potins

Chérif et Boussy, la fin de l’idylle
Après plus de 30 ans de vie commune, Nour Chérif et Boussy ont mis fin à leur idylle. Une séparation annoncée, le mardi dernier, à travers différents médias en Egypte. C’est à la Saint-Valentin que ces deux stars de la télé et du cinéma arabe ont décidé d’informer leurs fans de leur rupture. Longtemps désigné comme le couple d’artistes le plus « stable » de la scène artistique arabe, Nour Chérif et Boussy ne peuvent plus continuer ensemble. Les raisons de ce divorce annoncé lors de la fête des amoureux ne sont toujours pas connues. Les mauvaises langues précisent que celui qui a campé le célèbre personnage du « Haj Metwali » désire jouer ce rôle dans la réalité. Des rumeurs circulent d’ores et déjà sur la prochaine fiancée de Nour Chérif. Et c’est la belle et gracieuse Youssra qui est désignée comme celle qui a séduit son cœur. Elle pourrait peut- être camper le rôle de sa prochaine épouse.

La nationalité belge interdite à Johnny Hallyday
Le chanteur Johnny Hallyday, né de père belge et de mère française, ne remplirait pas les conditions pour devenir Belge, a rapporté mercredi le journal bruxellois qui avait révélé, début janvier, la demande de naturalisation de l’ancienne "idole des jeunes".
"La condition de résidence depuis 3 ans en Belgique, imposée par le code de nationalité, n’est pas remplie par le chanteur", écrit le quotidien populaire La Dernière-Heure. L’Office des étrangers, qui dépend du ministère de l’Intérieur, a envoyé le 23 janvier une remarque en ce sens à la Chambre des députés, chargée de statuer d’ici quelques mois sur la demande de naturalisation de Johnny Hallyday, précise le journal, citant de "bonnes sources". Le porte-parole de l’Office des étrangers n’était pas joignable mercredi matin pour commenter l’information.
Le chanteur le mieux payé de France a demandé, fin novembre, à acquérir la nationalité belge pour, selon lui, des raisons sentimentales.

Khaïrate succède à Seddiki
Abdelhadi Khaïrate, membre du bureau politique de l’USFP (Union socialiste des forces populaires) devra succéder à Mohamed Seddiki à la direction de Al Ittihad Al Ichtiraki, publication arabophone du parti d’Elyazghi. Cette décision, selon une source USFP, aurait été avalisée par la hiérarchie des socialistes lors de la réunion, mardi 14 février 2006, du Bureau politique. Il aurait été question des conditions posées par Khaïrate avant d’accepter le poste. Mohamed Seddiki, avocat, occupe ce poste depuis les quelques jours qui avaient précédé la démission de Abderrahman Youssoufi. Il avait remplacé à ce poste Khalid Alioua, l’actuel boss du CIH (Crédit immobilier et hôtelier). Abdelhadi Khaïrate, lui, est connu pour son franc parler. Membre fondateur de la CDT, le parti d’Elyazghi compte sur lui pour redorer le blason de la publication arabophone. Et contribuer à l’"effort de guerre" en attendant 2007…

L’Egyptien Chaâboulla chante contre le Danemark
Décidément, le chanteur égyptien populaire Chaâban Abderrahim ne rate aucun événement de taille sans présenter un nouveau tube qui y correspond parfaitement. Il vient ainsi de sortir une nouvelle chanson sur l’événement phare qui a secoué le monde ces derniers temps. Il s’agit de la vague d’indignation et de protestation qui a suivi la publication des caricatures portant atteinte au Prophète Mohammed. Le chanteur populaire, plus célèbre sous le surnom de Chaâboulla, a ainsi préparé et enregistré une chanson intitulée «Notre patience est venue à bout». Le tube est actuellement largement diffusé sur les chaînes musicales arabes. Chaâboulla a tourné le vidéoclip de ce nouveau tube en studio, debout, avec en arrière plan des photos de manifestations de protestation contre la publication des caricatures. Les paroles de cette nouvelle chanson sont de Islam Khalil.

Amel Bent en tournée au Maroc
La nouvelle révélation du R’nb français, Amel Bent, prépare un concert à Casablanca. Selon une agence de la place se chargeant de sa venue au Maroc, Amel Bent animera un concert le vendredi 24 mars au Mégarama. Après l’immense succès de Chimène Badi, c’est au tour de cette jeune chanteuse auteur d’un jour d’été de séduire le public marocain. Une occasion de renouer à nouveau avec ses amours. Née le 21 juin 1985 à Paris, Amel Bent grandit en banlieue parisienne avec son père d’origine algérienne et sa mère d’origine marocaine. L’année 2004 marquera le vrai commencement de sa carrière. Elle s’inscrit au casting de « La Nouvelle star » et parvient jusqu’à la demi- finale. Repérée par des producteurs, elle sort son premier album « Un jour d’été » qui bat des records. L’album se vendra à plus de 200 000 exemplaires.  Un an plus tard, elle sort son premier single intitulé « Ma philosophie » qui se vend à plus de 500 000 exemplaires et reste numéro 1 des ventes de singles pendant plus de six semaines. Enfin le deuxième album « Le droit à l’erreur » confirme son succés naissant. Son tout dernier single : «Ne retiens pas tes larmes » est sorti le 24 octobre 2005.

L’émission TV de Moulay Driss Jaidi
Le critique de cinéma Moulay Driss Jaïdi souhaite prendre du recul par rapport au septième art. Le chercheur et enseignant à l’Institut supérieur de la communication audiovisuelle (ISCA) nous révèle son projet de réalisation d’une émission télévisée. C’est la nouvelle tendance aujourd’hui chez ce critique de cinéma, présent dans tous les festivals de cinéma. « Je réfléchis à un concept d’émission anthropologique pour la télévision», raconte Moulay Driss Jaïdi. Ce programme n’est pas encore ficelé, il est toujours au stade embryonnaire. « Rien n’est encore clair pour le moment, je n’ai pas tous les détails du projet ». Le spécialiste du secteur de l’audiovisuel tient à préciser qu’en ce moment il s’éloigne du cinéma.  « Je suis parti pour mieux revenir», résume Moulay Driss Jaïdi.

Bakhti expose ses caricatures
Le caricaturiste Lhssen Bakhti prépare une exposition de bandes dessinées. Connu pour avoir signé ses caricatures dans plusieurs quotidiens et hebdomadaires arabophones, cet artiste travaille à présent de manière régulière dans un hebdomadaire sportif de la place. Au sein de cette structure, il réalise des bandes dessinées sur une page entière.
Ces mêmes caricatures devront faire l’objet d’une exposition dans les mois à venir.
Cette exposition sera l’occasion pour le public féru de caricatures et d’histoires drôles de découvrir l’art et la technique de Bakhti. Ces dessins souvent inspirés de sujets d’actualité ne manquent pas de piquants.
L’humour est de mise chez ce caricaturiste arabophone. Les projets de Bakhti se limitent pour l’instant dans l’univers de la caricature.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *