Potins : Karima Wassat fait du théâtre

Potins : Karima Wassat fait du théâtre

Sa curiosité le pousse à fouiller dans la décharge où il travaille. A sa surprise, il trouve un dossier d’une société où est paraphé le nom d’un ancien ministre. C’est ainsi que commence l’aventure de ce jeune homme qui va se mettre dans la peau d’un ministre.
Une pièce avec un brin d’humour comme nous raconte Karima Wassat. Cette pièce sera présentée pendant le mois de ramadan prochain. En parallèle, l’actrice en question aurait d’autres projets sur le gril et notamment un téléfilm sur « la fête du sacrifice » réalisé par Youssef El Guernagui.


Haj Younès pour la réinsertion des jeunes
Le directeur du Conservatoire de musique de Casablanca se lance dans la réinsertion. L’institution qu’il dirige s’apprête à organiser un partenariat avec la prison de Oukacha. Les jeunes résidents pourront enfin bénéficier de cours de musique. « Certains professeurs du conservatoire sont prêts à faire du bénévolat pour dispenser des cours et animer des séminaires sur la musique dans cette institution », explique Haj Younès. Selon le directeur du conservatoire, ce partenariat avec le conseil de la ville et la prison de Oukacha consiste en outre à équiper une salle d’instruments de musique pour le bon déroulement des cours. « Ce sera un véritable travail d’encadrement visant la réinsertion des jeunes ». Un autre conservatoire verra donc le jour à l’intérieur de la prison. « C’est pour nous une affaire humanitaire », explique Haj Younès.


Les projets de Rabie Katti
Le comédien Rabie Katti vient d’avoir une autre proposition de la part du réalisateur Hamid Bennani. Après avoir joué dans son téléfilm «Le petit bonheur » diffusé dernièrement sur 2M, ce cinéaste lui a demandé de camper le premier rôle dans « Une lumière dans mon cœur », un autre téléfilm pour 2M. Cette œuvre dont le scénario est écrit par Khnatta El Hlali est un drame social. C’est l’histoire d’un jeune homme qui essaie de défier le destin mais il n’y arrivera pas. Entraîné dans une sphère de la mafia, il fera de son mieux et usera de tous les moyens pour construire son avenir sur de nouvelles bases. Mais en fin de compte, son projet échoue à cause de plusieurs pressions du monde extérieur. Il sera entraîné dans le mal malgré sa puissante volonté de donner un autre tournant à sa vie. Il ne va pas y arriver. Rabie Katti est en outre curieux de voir le feed back du public lorsqu’ils verront son interprétation dans le premier long métrage où il joue : « les Portes du Paradis » des frères Nouri. Ce film sera projeté dans les salles au mois de février.


La consécration de Hayat El Idrissi
La chanteuse Hayat El Idrissi n’en revient pas. Elle vient de remporter le prix de la meilleure interprétation pour la chanson « Khaifa » composée par Nouamane Lahlou .Ce musicien a, quant à lui, décroché le prix de la meilleure composition. Cette chanson aurait eu manifestement pas mal de succès puisqu’elle a eu les faveurs des auditeurs du Jury du concours de la meilleure chanson marocaine organisé par la SNRT du 5 novembre au 20 décembre. La cérémonie de remise des prix a eu lieu samedi dernier au théâtre national Mohammed V et a été diffusée en direct sur la première chaîne nationale. Les spectateurs férus de la chanson bien de chez nous ont eu l’occasion de voir une Hayat El Idrissi heureuse plus que jamais. Le prix lui a été descerné par ses siens. Après une longue et dure maladie, Hayat El Idrissi est aujourd’hui remise de son cancer et reprend ses enregistrements pour continuer son album qu’elle n’avait pas encore achevé. Du titre de « Casablanca » cet album est constitué de chansons composées toujours par Nouamane Lahlou, le compositeur fétiche de Hayat.


Zineb Souissi lance sa ligne de prêt-à-porter
La styliste Zineb Souissi travaille d’arrache-pied sur sa ligne de prêt-à- porter haut de gamme. Une ligne qu’elle veut fraîche et féminine.
L’artiste prépare la semaine de la mode organisée par le magazine «Femmes du Maroc » et qui se déroulera du 8 au 12 mars. « Nous allons bientôt avoir une réunion avec la chorégraphe pour mettre au point les dernières directives » Déclare la styliste.
Pour Zineb Souissi, c’est un véritable défi à relever puisque cette ligne est à projet qui lui tient a cœur et qu’elle veut développer davantage. Le beldi possède un public assez restreint et c’est pour cette raison que la styliste voulait agrandir sa gamme et par la même élargir sa cible. Dans son atelier au quartier Bourgogne à Casablanca, la styliste prend au sérieux ce projet du prêt-à-porter haut de gamme. La particularité de cette ligne qui sera lancée en primeur lors de cette semaine de la mode est qu’elle est féminine. «Une révélation», confie la styliste.


Siham Assif au pays de l’Oncle Sam
Siham Assif se rendra le 3 janvier 2006 aux Etats-Unis et plus précisément à Orlando. L’actrice s’apprête à tourner avec Bachir Skiredj. Ce dernier prépare un projet dont il ne veut rien révéler pour le moment. Siham Assif profitera de son séjour au pays de l’Oncle Sam pour rencontrer un producteur américain. En parallèle, l’actrice lit un scénario du réalisateur Mourad Boussif résident en Belgique. Le long métrage intitulé «Les larmes d’argent » revient sur l’histoire de la colonisation des Français au Maroc. Au casting, il y aura les acteurs Rachid El Ouali, Said Taghmaoui et bien sûr Siham Assif. Celle-ci incarne le personnage d’une épouse d’un jeune soldat marocain qui sera envoyé en guerre. Elle restera à l’attendre. Le tournage devra débuter à la mi-avril. 


Saadia Ladib dans la peau de «Bent Cheikha»
La comédienne Saadia Ladib garde le sourire, malgré son sentiment d’être peu active ces derniers temps. En fait, contactée par ALM Saadia laisse place à l’humour en déclarant qu’elle est au chômage. C’est une façon pour elle d’expliquer qu’elle n’a pas un planning trop chargé ces derniers temps. Mais c’est loin d’être le drame. La comédienne prépare la semaine de Lorca. La pièce « Bnat Lalla Mnana » adaptée de l’œuvre « La casa de Bernarda Alba » de Fédérico Garcia Lorca et mise en scène par Samia Akariou  sera présentée durant ces « semaines de Lorca » du 19 au 24 janvier au Cervantés de Casablanca. Toujours avec le même metteur en scène Saadia Ladib jouera aux côtés de Hind Saadidi, un montage de scène à partir de trois pièces
de Samia Akariou. Ces pièces ne sont autre
que « Yarna », « Noces de sang » et « Dona Rossita ». Aussi, Saadia Ladib se prépare à tourner dans le téléfilm en perspective de Aziz Salmy. Une œuvre où Saadia jouera le rôle principal, celui d’une fille de Cheikha, d’où le titre du téléfilm pour la TVM : «Bent Cheikha ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *