Rachid Bouksim : Le CCM et le ministère de la communication pratiquent une politique de l exclusion

Rachid Bouksim : Le CCM et le ministère de la communication pratiquent une politique de l exclusion

ALM : L’Association Issni N’Ourgh vient de publier un communiqué de presse où elle dénonce l’enveloppe accordée par le CCM à son Festival international du film amazigh. Pourquoi cette démarche?

Rachid Bouksim : Bien évidemment, notre association a réagi vis-à-vis du montant dérisoire de 50.000 dirhams accordé par le CCM à notre festival annuel du film amazigh. Ce n’est pas la première fois que nous recevons cette somme minable. Au cours de la 4ème édition, le CCM nous a accordé un montant de 10.000 dirhams. Lors de la 5ème et la 6ème, il nous a accordé 20.000 dirhams. Ce sont des sommes insignifiantes eu égard à l’importance de ce festival, le seul dédié au film amazigh, organisé dans un pays qui reconnaît l’amazigh comme l’une de ses langues officielles. La commission chargée des subventions, chapeautée par le CCM et le ministère de la communication, pratique une politique de l’exclusion. Cette marginalisation est constatée sur le site web du CCM. Celui-ci n’affiche aucune information sur le film amazigh, aucune annonce, aucune statistique ou donnée fiable sur le cinéma amazigh. Je peux dire qu’il existe des éléments au sein du CCM qui sont contre le cinéma amazigh. Ce n’est pas l’argent qu’on cherche, notre intérêt est de faire paraître l’importance du cinéma amazigh. 

Quelles sont vos revendications ? 

Créer des centres régionaux avec les moyens nécessaires nous paraît très urgent. L’association demande ainsi l’ouverture d’une enquête fiable et indépendante, pour vérifier les critères pris en considération par le CCM pour accorder les subventions ainsi que la nature des bénéficiaires.

 

Quel budget le festival nécessite-t-il? 

Le festival nécessite un budget de 50 millions de centimes. Les subventions viennent du conseil municipal d’Agadir, du conseil régional de la cégion Souss-Massa-Drâa et de l’Institut royal de la culture amazighe et de nos sponsors locaux. Sans la subvention du CCM et du ministère de la communication, notre association a pu subventionner plusieurs films grâce au fonds d’aide mis en place et qui a reçu les félicitations de plusieurs organismes sauf le CCM et le ministère de la communication.

 

Pour la deuxième année exécutive, votre association a lancé le fonds d’aide Issni N’ Ourgh, quelles sont les fins de cette initiative ?

Le fonds d’aide Issni N’ Ourgh a pour but la promotion de la production cinématographique amazighe et former de jeunes porteurs de projets. Cette année, trois projets court métrage en langue amazighe ont été retenus par la commission. 

Ces projets parlent des droits de l’Homme. Ils seront produits par l’Association. 

 

Le festival se tiendra du 23 au 28 septembre 2013, quelles sont ses nouveautés ? 

Le cinéma catalan est l’invité d’honneur de cette 7ème édition. Sept films catalans vont participer à cet événement. De même, pendant deux jours, un colloque international sera organisé sous le thème «Cinéma et politique». Il réunira des chercheurs, des critiques du cinéma et des réalisateurs. Des ateliers de cinéma sont également au menu du programme. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *