Samira Bensaid : «Je prépare une chanson marocaine sous un concept innovant»

ALM : Vous avez chanté dans votre ville natale lors de votre participation au festival Mawâzine. Quelles ont été vos impressions ?
Samira Bensaid : C’est un honneur pour moi d’avoir été invitée par les organisateurs de ce festival qui a acquis une notoriété internationale comme en témoigne la stature des stars invitées des quatre coins du monde. Tous les ingrédients étaient réunis pour en assurer la réussite : des scènes qui n’ont rien à envier à ce qui se fait de mieux en Europe et en Amérique, les compétences humaines et techniques mobilisées, un public nombreux et chaleureux poussant les artistes à donner le meilleur d’eux-mêmes. Chanter à Rabat, chose que je n’avais pas faite depuis 14 ans, constituait pour moi un moment inoubliable. D’une façon générale, se produire au Maroc, c’est sentir l’amour et la chaleur de ce public qui a suivi ma carrière depuis mon jeune âge et qui m’a prodigué en permanence ses encouragements. Je lui en sais bon gré. Certaines informations révèlent que vous allez produire, vous-même, votre nouvel album.

Certaines informations révèlent que vous allez produire, vous-même, votre nouvel album. Est-ce un nouveau penchant ou bien Samira n’a pas trouvé un producteur qui puisse satisfaire ses ambitions artistiques ?
À ce jour, je n’ai pris aucune décision au sujet de mon prochain album. La production artistique connaît un grand marasme dû au piratage qui risque de mettre cette industrie à genoux. Si nous ne mettons pas de l’ordre dans ce domaine, il n’y aura plus aucun producteur susceptible de s’aventurer dans un secteur où règne l’anarchie et où la production artistique et intellectuelle n’est pas protégée.
En attendant de voir un peu plus clair, je suis en train d’examiner diverses propositions émanant de compositeurs et de paroliers afin d’opérer une sélection des chansons qui feront partie du prochain album. Je reporte donc tout engagement avec une quelconque société de production à une date ultérieure.

Qu’en est-il de la chanson marocaine. Sera-t-elle reportée, également, à une date ultérieure ?
Je suis en train de préparer une chanson marocaine pour la présenter au festival «Timitar» à Agadir le 4 juillet prochain. Je n’en dirai pas plus à propos de ce projet. J’espère que ce sera un retour concluant à la chanson marocaine selon un concept innovant

D’un point de vue personnel, comment évaluez-vous la nouvelle vague d’interprètes marocains ?
Un vent de renouveau souffle sur le pays et touche entre autres la scène artistique qui bouillonne et sort d’une léthargie qui a duré plusieurs années. Il faut encourager tous les jeunes talents qui ont prouvé qu’ils sont capables de produire de belles choses.

Que pouvez-vous nous dire concernant la création du Fonds de soutien pour la chanson marocaine ?
Les conditions de la production artistique au Maroc s’améliorent et sont sans commune mesure avec la situation qu’ont connue les artistes de ma génération et qui a contraint certains d’entre nous à s’expatrier pour se faire une place au soleil. En témoignent l’éclosion des festivals à travers tout le Royaume, la multiplication des supports médiatiques et surtout la création d’un fonds de soutien de la chanson marocaine qui aura à coup sûr une répercussion positive sur la production artistique au Maroc et créera un environnement propice à cette production.

Y a-t-il un projet cinématographique en vue ?
Plusieurs propositions m’ont été faites à ce sujet, mais je les ai déclinées. Car, tout simplement je ne suis pas prête à franchir le pas à ce stade.
 
Vos fans vous ont surpris, lors de votre dernier concert à Rabat, par vous rendre hommage sur scène. Quelle relation entretenez-vous avec vos admirateurs ?
Des dizaines de sites sur le Net m’ont été dédiés par les fans et je dois dire qu’ils se montrent admirables par les sacrifices qu’ils consentent en consacrant beaucoup de leur temps à élaborer ces sites, à les actualiser, suivre mes activités artistiques, se déplacer en nombre à mes concerts, souvent en faisant des centaines de kilomètres et surtout en archivant mon histoire depuis mes débuts. Je profite de cette occasion pour leur rendre un chaleureux hommage pour tout ce qu’ils font ici et ailleurs.

Comment vivez-vous votre marocanité en Egypte ?
Le Maroc est présent chez moi au Caire dans l’aménagement de ma maison. Il est également présent dans mes préparations culinaires quotidiennes. Il est surtout présent dans mon cœur et mes pensées.

Samira Bensaid encouragera-t-elle les talents artistiques de son fils ?
Les talents artistiques de mon fils ne me semblent pas actuellement évidents. Toutefois, s’ils se manifestent un jour, ce sera son choix de vie que je respecterai quelle que soit sa décision.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *