Timitar 2006 : l’électro fait la fête

Timitar 2006 : l’électro fait la fête

Mercredi 18 mai, à onze heures du matin, la salle de conférences de l’un des hôtels d’Agadir était bondée. Des représentants des médias et autres professionnels du secteur artistique et culturel sont venus nombreux assister à la présentation du programme d’un festival devenu la fierté d’Agadir. On l’aura compris, il s’agit du festival « Timitar, signes et cultures ». Cette manifestation artistique en est aujourd’hui à sa troisième édition. Laquelle aura lieu du 11 au 16 juillet prochain à Agadir. Depuis le lancement du festival, ce sont près de 1500 artistes toutes nationalités confondues qui ont animé les trois scènes du festival : Bijaouane, Al Amal et le théâtre de verdure. Des illustres noms comme Alpha Blondy, Idir, Faudel, Tarek Nass, étaient de la fête.
C’est désormais un rendez-annuel pour Alpha Blondy. Timitar est un festival qui séduit de plus en plus d’artistes internationaux. Même récente, cette manifestation a su rapidement marquer de son empreinte la scène culturelle. De son vrai nom Seydou Koné, Alpha Blondy a «véritablement secoué l’Afrique de l’Ouest dans les années 1980». Il s’est imposé avec un reggae militant très imprégné de rythmes africains. Pour la troisième édition, le directeur artistique de ce festival Brahim El Mazned a fait appel à d’autres têtes d’affiches tels Yuri Buenaventura. Côté artistes amazighs, il y aura la présence de Ammouri M’barek, le groupe Izenzaren, Maghni et Hadda ouaki et Igidar pour ne citer que ceux-là.
Les organisateurs ont tenu à souligner en marge de la présentation du programme que ce festival se veut ouvert sur les musiques du monde. «Notre but n’est pas de se confiner dans la culture et la musique amazighes mais de proposer des spectacles dans l’universalité et la diversité», explique Aziz Akhanouch, le président de la région Souss-Massa-Drâa et président du festival. C’est ainsi que cette année les organisateurs ont tenu à apporter une touche de nouveauté à ce festival en faisant appel à des DJ marocains et étrangers professionnels. «Nous avons souhaité jeter la lumière sur la musique électronique en invitant des DJ de renom, tels Claude Challe, Dj Key, Dj Patt Jaber» indique Brahim El Mazned.
Il ajoute : «un atelier de musique electronique sera organisé dans la section off du festival ». Ce volet de formation s’inscrit dans la démarche créative du festival. Cette stratégie vise à faire le suivi du festival en transformant cet événement du divertissement en un laboratoire de recherche.
Driss El Maloumi rencontrera Pascal Lefeuvre pour une création artistique. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre les régions Aquitaine en France et Souss-Massa-Draâ. La dernière édition de Timitar a été une réussite. Au programme, il y avait les célèbres Oudadden, le maestro Moha Oulhoucine Achibane, la Raissa Tachenouite, Nass el-Ghiwane, et Najat Aâtabou.
Du côté des artistes et des groupes étrangers, il y avait la talentueuse Alpha Blondy, Faudel, Raul Paz, Tarek et bien d’autres noms connus et reconnus sur la scène artistique internationale. L’objectif des organisateurs de cet événement est de transformer ce rendez-vous annuel en un véritable promoteur de projets culturels et artistique dans la région. C’est désormais chose faite, vu l’engouement enregistré lors des deux premières éditions. Durant une semaine donc, Agadir vivra aux rythmes de divers genres musicaux. Les fans ne manqueront pas ce rendez-vous qui promet encore une fois de belles surprises et d’agréables moments.

Timitar 2005 en chiffres
L’édition 2005 du festival a drainé 60000 spectateurs et 400 artistes. Cet événement qui est organisé sur trois scènes a rassemblé 50.000 spectateurs sur la place El Amal, 3000 spectateurs sur le théâtre de verdure et 25000 spectateurs sur la scène Bijaouane. Ces chiffres attestent du succès de l’édition 2005. Les organisateurs sont heureux de l’avouer et tablent sur le double de spectateurs en 2006.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *