Timitar expliqué aux journalistes

Timitar expliqué aux journalistes

Il est 11 heures du matin, à l’Hôtel « Le golfe du Soleil » à Agadir, lorsque débutait la conférence de présentation du festival Timitar « signes et cultures ». Cette conférence a été inaugurée par Aziz Akhannouch, président de la région Souss-Massa-Drâa. Il s’agissait lors de cette conférence de présenter brièvement le programme du festival mais surtout de mettre l’accent sur les principaux objectifs de cet événement qui a coûté à la région à peu près 5 millions de dirhams.
Pour Mohamed Ali Ghanam, le wali d’Agadir, “ce festival aura des retombées économiques directs sur toute la région Souss ». En effet, les festivals sont générateurs de plusieurs emplois et développement de l’activité touristique de la région. En parlant de tourisme, Agadir n’est pas très fréquentée pendant cette période de début juillet. Ce n’est qu’a partir du mois d’août que les estivants commencent à affluer en un nombre plus important. Ceci dit, le festival permettra d’attirer les touristes étrangers mais également locaux vers cette région. Toute la conférence a été axée principalement sur ce secteur qui est l’économie.
La culture est perçue comme étant un vecteur de développement très important. En initiant ce festival, les organisateurs espèrent surtout développer davantage la ville et ses habitants. Mais ce n’est pas le seul objectif. Il s’agit également de promouvoir la ville en tant qu’environnement séculaire qui posséde une culture. Dans ce sens, Tarik Kebbage, maire de la ville a déclaré : « Agadir, n’est pas uniquement une ville balnéaire avec des plages et des hôtêls, mais cette ville a surtout des atouts culturels ».
Des atouts qui seront mis en valeur lors de ce festival, et ce à travers les différents spectacles de musique qui sont organisés du 7 au 11 juillet courant. Des spectacles qui pourront enchanter les habitants d’Agadir, qui sont fiers d’accueillir un festival de musique propre à leur région, « la musique des Imazighens». Imazighens, des Hommes libres, les festivaliers le seront tous. Il seront libres de choisir les spectacles qui les regroupent qui les enchantent le plus. En effet, le programme du festival est très diversifié. C’est ce qu’a voulu montrer Brahim El Mazned, le directeur artistique du festival. Ils a présenté au public lors de cette conférence, les différents spectacles qui illumineront la ville d’Agadir pour 5 jours de fête ». Ainsi pour faire preuve de plus de diversité et d’ouverture, les organisateurs ont choisi de confronter les musiques berbères avec celles du monde. En effet, il s’agit d’un festival international. Il doit donc regrouper des troupes de diverses nationalités. Ainsi, le programme prévoit la présence de Idir d’Algérie, qui rappelons-le, s’est produit il y a quelques jours à l’école Molière de Casablanca. Il y aura également le Raïs Lahcen Akhettab, Raïssa Amina Demssirya du Souss, ainsi que Boom Shaka qui se produiront à la place Al Amal ce jeudi à 19 heures 30.
Les concerts qui se dérouleront sur la place Al Amal, seront gratuits, tout le monde pourra y assister et c’est un plaisir pour les habitants de la ville, qui sont ravis d’écouter la musique berbère, celle de leur région. Pendant 5 jours de fête la musique amazihe va rencontrer la musique du monde pour attirer un plus grand nombre de spectateurs, pour s’ouvrir sur d’autres horizons, mais aussi pour être un vecteur de développement non négligeable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *