Volubilis : Vers une restauration du site

Volubilis : Vers une restauration du site

Le Festival de Volubilis en est à peine à sa cinquième année. Lors de cette cinquième édition, plusieurs artistes de renommée internationale ont marqué leur passage à Volubilis. L’ensemble «Fareed Ayeez Quawwal» du Pakistan, Saber Rubaï, ainsi que la troupe Ouahachi ont reçu un important succès auprès des spectateurs. En ce qui concerne les troupes marocaines, elles n’ont pas eu le même impact. Les pays asiatiques furent les vedettes de ce festival.
La cérémonie de clôture de cette 5ème édition a été marquée par la présentation d’un spectacle de l’art des Aïssawas. C’est un art spirituel ancestral lié essentiellement à la Zaouia Sidi El-Hadi Ben Aîssa ou Chiekh El-Kamel. Pour sa part le groupe « Akhawat Al-Fan Al-assil » a présenté un spectacle de l’art d' »Al-Hadra ».
Cette édition a connu la participation de la troupe Quawwali du Pakistan, des troupes de chant et de danse Ouachachi de Chine, El Qantarah de l’Italie, Tatiana Garrido Guardia d’Espagne, Nejma d’Algérie et la troupe de musique Gharnati Zerieb du Maroc.
Pour le mot de la fin, Mohammed Achâari, le ministre de la Culture, a déclaré à la MAP que cet événement «connaît une amélioration d’une année à l’autre», mais a noté toutefois pour le plaisir des réticents, qu’il reste toutefois beaucoup à faire. Beaucoup à faire notamment en matière de financement. Ceci, tout en sachant que le budget consacré à la réalisation de cette 5ème édition a été estimé à 700.000 DH d’après le ministre de la Culture. A l’issue de cette cinquième édition du Festival de Volubilis, il était question également de discuter de l’éventualité de restaurer le site de Volubilis. D’après Mohamed Achâari, 20 millions de dirhams ont été affectés à la réalisation du projet d’aménagement de l’entrée du site archéologique de Volubilis. Un site répertorié par l’UNESCO comme patrimoine universel. Selon les propos du ministre de la Culture : «Ce projet portera sur la construction des locaux de l’administration du site, d’une salle de conférences, des logements pour les chercheurs, d’un musée et d’un théâtre romain ». Et d’ajouter : «Il est prévu également la construction d’un café et d’un restaurant »
Le ministre a relevé que les études de ce projet sont déjà réalisées et qu’il est prévu que les travaux soient lancés vers la fin de cette année ou au début de l’année prochaine. Par ailleurs, un groupe de chercheurs marocains et britanniques ont terminé à la mi-août les travaux de la deuxième tranche du projet de réhabilitation du site archéologique de Volubilis. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération signé en mai dernier entre le ministère de la Culture et l’université « Collège de Londres ».
Dans des propos relayés par la MAP, le conservateur du site, Abdelkader Chergui, a indiqué que « des experts marocains et britanniques ont formé des cadres en matière de restauration et de réhabilitation ». Il a relevé qu’il sera procédé, dès le début de l’année prochaine, à la réalisation des travaux de la troisième tranche de ce projet qui est financé par la Grande-Bretagne. Selon le conservateur, les travaux toucheront surtout les bains islamiques datant de l’ère des Idrissides en vue de donner une idée sur la présence islamique.
En attendant la concrétisation de ce projet de réhabilitation, le temps est aux discussions et à la réflexion. Réflexion qui doivt être suivi d’actes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *