Automobile : Menace de PSA en cas de réforme de la distribution

Cette menace tient forme si Bruxelles maintient en l’état son projet de réforme visant à faire baisser les prix, selon le patron du groupe Jean-Martin Folz. « Si cette disposition devait être maintenue alors notre réaction à nous sera sans aucun doute d’augmenter nos prix dans les pays où les prix sont inférieurs au standard normal européen », a déclaré mardi, à Chantilly au nord de Paris, celui qui préside aussi l’Association européenne des constructeurs automobile (ACEA).
Folz faisait allusion à une proposition de la Commission européenne qui aboutirait notamment à permettre à des concessionnaires de pays où les prix sont plus bas qu’ailleurs d’ouvrir un magasin dans n’importe quel autre Etat membre et donc aussi dans ceux où les prix sont plus élevés. PSA perdra peut-être des parts de marché en augmentant ses prix. « Mais ce sont de petits pays représentant de petits volumes. Et encore, je n’en suis pas si sûr parce que j’imagine que la plupart de nos concurrents feront le même raisonnement », a-t-il estimé. « Et ce à quoi on assistera en fait c’est à une poussée importante à la hausse des prix toutes taxes comprises dans un certain nombre de petits pays européens. C’est peut-être cela le but que poursuit Mario Monti », le commissaire européen à la Concurrence.
Folz a justifié cette menace par le fait que PSA n’avait « certainement pas les moyens de (se) permettre de voir l’ensemble de ses prix hors taxe s’aligner sur ceux qui sont appliqués dans les pays où les prix sont les plus bas. Le compte d’exploitation » du groupe ne le permettrait pas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *