Elevage : Nouvelle grille de subventions

Elevage : Nouvelle grille de subventions

C’est un peu tôt pour parler d’Aid El-Kébir, mais le ministère de tutelle s’y prépare déjà. À près de trois mois de la fête du sacrifice, la grille des subventions des espèces animales vient d’être publiée au Bulletin officiel N°5558. L’arrêté conjoint du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, du ministère des Finances et de la Privatisation et du ministère de l’Intérieur fixe ainsi les modalités de l’aide de l’Etat en vue de l’intensification de la production animale. La mauvaise campagne agricole avait touché aussi le cheptel affecté par une baisse des fourrages.
Deux axes ont été définis dans cet arrêté : amélioration génétique des espèces animales et bâtiment et matériels d’élevage. Dans le chapitre de l’amélioration génétique des espèces animales, les subventions étatiques concernent trois actions. En premier lieu, il y a une subvention pour la production des reproducteurs sélectionnés appartenant aux races pures bovines et ovines. Pour les éleveurs, cette subvention est de 2000 dirhams pour l’espèce bovine (3000 dirhams pour la femelle) et de 800 dirhams pour l’espèce ovine (700 dirhams pour la femelle). Pour les coopératives et les groupements, le montant de la subvention atteint 2200 dirhams pour l’espèce bovine (3500 dirhams pour la femelle) et de 850 dirhams pour l’espèce ovine (750 dirhams pour la femelle). La deuxième action concerne les espèces caprine et caméline où les subventions sont encore plus intéressantes.
En fait, le taux de la subvention pour l’acquisition de reproducteurs de ces deux espèces est fixé à 30 % pour les éleveurs individuels et à 35 % pour les coopératives d’éleveurs. Par contre, la subvention est plafonnée à 5000 dirhams par tête caprine et à 10.000 dirhams par tête cameline.
La troisième et dernière action est relative aux primes de sélection et de participation aux concours d’élevage. Ainsi, pour les espèces bovines, équines et camelines, la prime est de 1000 dirhams, contre seulement 300 dirhams pour les bovins et les caprins. «Toutefois, un éleveur ne peut cumuler plus de 3500 dirhams de primes par concours d’élevage. Les coopératives et les groupements d’éleveurs ne peuvent cumuler plus de 10.000 dirhams de primes par concours d’élevage», relève-t-on dans cet arrêté ministériel.
S’agissant du deuxième axe de cet arrêté, les subventions serviront à la construction de bâtiment ainsi qu’à l’acquisition de matériels d’élevage. Le taux de cette subvention a été fixé à 20 % pour les éleveurs individuels et à 25 % pour les coopératives et les groupements d’éleveurs. Cette fois-ci aussi, les départements de tutelle ont fixé des plafonds à ne pas atteindre. À titre d’exemple, la subvention n’accèdera pas les 500.000 dirhams pour l’acquisition de matériel de traite et de conservation de lait à la ferme. Pour l’acquisition des ensileuses à maïs automotrices, il ne faut pas dépasser les 700.000 dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *