Immobilier : le ciment de l’union

Immobilier : le ciment de l’union

Après la scission, place à l’union dans le milieu des promoteurs immobiliers marocains. Les responsables de l’ULPIM (Union des lotisseurs et promoteurs immobiliers du Maroc) et la FNI (Fédération nationale de l’immobilier) souhaitent s’organiser en une seule institution. Les contacts ont été multipliés ces derniers temps entre les deux camps dans ce sens. L’approche du rendez-vous électoral, celui du président du CGEM, y est pour beaucoup. Et pour cause, les promoteurs immobiliers veulent soutenir un unique candidat et pouvoir peser ainsi massivement dans le choix final. « Il est clair que l’existence de deux organisations représentatives du corps des promoteurs immobiliers n’est pas pour servir leurs causes.
Il n’est pas évident, ni pour les autres investisseurs privés nationaux et étrangers ni pour les pouvoirs publics d’avoir deux interlocuteurs », estime Rachid Jamaï, vice-président de la FNI. Le même son de cloche est du côté de l’ULPIM. « Nous avons à plusieurs reprises exprimé notre souhait de voir s’unir le corps des promoteurs immobiliers.
Notre porte est toujours restée ouverte quant à un éventuel retour à une seule association professionnelle représentative », explique pour sa part Miloud Chaâbi, président de l’ULPIM. Cette dernière a, signalons-le, été officiellement créée il y a près d’une année. Elle représente des professionnels de l’immobilier et des lotissements, démissionnaires de la FNI. Ils avaient claqué la porte de la fédération pour protester contre la volonté de Rachid jamaï, alors président de cette instance, qui avait voulu briguer un troisième mandat alors que les statuts de cette fédération professionnelle affiliée à la Confédération générale des entreprises du Maroc lui interdisent cela. Finalement, c’est M. Bennani Ziatni, promoteur fassi qui a hérité de ce poste. «Ceci risque de faire fléchir la position des ULPIMistes», explique pour sa part une source proche du dossier qui a également fait état d’un rapprochement imminent. Les promoteurs semblent ainsi s’être mis d’accord. Le département de tutelle, à  savoir le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme, avait aussi émis le souhait de les voir affiliés à la même entité. Les élections du patron des patrons semblent pousser les promoteurs et les lotisseurs à faire de l’ordre dans leurs rangs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *