Habitat : La mue de Tanger

Habitat : La mue de Tanger

Avec ses différents projets de développement socio-économique, Tanger est en train de changer pour devenir un véritable pôle régional qui se caractérisera certainement par une grande attractivité de la population. C’est pour cela que de nombreux chantiers d’aménagement urbanistique et d’habitat ont été ouverts pour renforcer la capacité en logement de la ville du Détroit. Ainsi, une nouvelle zone d’urbanisation couvrant une superficie totale de 120 hectares verra le jour avec, comme nom choisi, Ibn Battouta. L’emplacement de cette dernière n’est pas un hasard puisqu’elle est située à proximité immédiate des deux plus grandes zones industrielles de la ville: la zone franche aéroportuaire de Tanger (TFZ) et la zone industrielle de Gueznaya. Au terme de leur valorisation, ces deux concentrations d’unités industrielles vont engendrer près de 100.000 emplois, soit un besoin en logements estimé à 60.000 unités. Et c’est sur la base de ces statistiques que la planification du nouveau site a été faite, dans ce sens où il était indispensable d’arrêter toute prolifération des constructions anarchiques autour de ces deux grandes zones industrielles. Dans cette même optique, la province de Tanger-Asilah et la préfecture de Fahs-Anjra se sont engagées en décembre dernier, dans le cadre du programme “Villes sans bidonvilles”, à se débarrasser définitivement de l’habitat insalubre d’ici 2007.
« Par souci de maîtriser cette opération, l’aménagement du projet Ibn Battouta adopte les mécanismes nécessaires pour contenir cette urbanisation et prévenir tout risque de débordement. Compte tenu des inconvénients qu’il présente, le procédé traditionnel des lotissements d’auto-construction a cédé la place à un partenariat avec les grands opérateurs privés de l’immobilier. Après acquisition du terrain (pour la plupart des propriétés de la SODEA et de la SOGETA), Al-Omrane s’emploie actuellement à aménager et équiper le projet réparti en 20 lots de 2 à 5 ha chacun », apprend-on auprès de l’aménageur. Et l’opération de sélection a déjà été lancée puisqu’un appel d’offres pour sélectionner les partenaires privés pour la gestion et la réalisation de ce projet, pour lequel ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt, de grands opérateurs, est déjà en cours. L’aménagement du projet est disposé en zone immeuble (R+7) vers le centre, des logements sociaux intermédiaires, une zone pour logements R+2 et R+3 à faible  VIT (valeur immobilière totale), et une zone villas à la périphérie. Les surfaces équipements sociaux et espaces verts occuperont 27,5 Ha.
Le boulevard, la grande place, les rues hiérarchisées et les espaces verts, constituent l’essentiel d’une trame de fond visant à faire de  l’opération une réussite au plan écologique, et respectueuse de  l’environnement, indique un descriptif du projet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *