Quand l’immobilier rime avec mobilier

Construire un bâtiment, en un temps record et à des coûts très bas, c’est désormais possible au Maroc. Le concept s’appelle « la Maison Clef en Main Tous Corps d’Etat » et consiste en la construction, l’aménagement, la décoration et l’ameublement d’une maison préfabriquée. Conçue par l’agence d’architecture Benmansour, en collaboration avec la société CEDEC, installée à Temara et spécialisée en constructions préfabriquées, cette maison clef en main, aménagée et meublée, sera exposé dans le cadre du prochain Salon international du bâtiment (SIB 2004) qui se déroulera du 6 au 10 octobre prochain à l’OFEC. « L’idée n’est pas nouvelle. Lors de l’édition 2003 du Salon international du bâtiment (SIB), nous avons monté une maison en rez-de-chaussée.
Le but en était d’encourager les exposants à venir participer au salon. La maisonnée a tellement eu du succès que j’ai personnellement pensé à développer le concept », explique Amal Hadani Benmansour, initiateur du projet. « La première chose qui s’imposait était d’optimiser l’espace en créant une maison de R+1 pour répondre à la demande des professionnels, ce qui est logique afin d’amortir le terrain », a-t-il ajouté. Et c’est ainsi que « la Maison Clef en Main Tous Corps d’Etat » a vu le jour. Début octobre, elle fera l’objet d’un montage pour une durée de 21 jours uniquement, sur une superficie de 868 m2.
Le concept est révolutionnaire, en tout cas dans notre pays. Faite de différents types de bois, notamment le béton-bois, très résistant au feu et à l’acoustique, le délai de construction de cette maison est un record. Un mois selon son concepteur. « Il s’agit bel et bien d’un défi en matière de construction.
En plus du temps de construction, la maison se caractérise par sa mobilité totale, puisqu’elle peut être démontée et remontée sur un autre terrain », souligne l’architecte. Le plus important dans tout cela est que le client n‘aura qu’un seul interlocuteur. Si autour du concept se trouve une vingtaine de sociétés de renom, spécialisées dans les matériaux de construction, la coordination se fait par le cabinet d’architecture, qui, lui seul, aura à recueillir les doléances du client. Pour ce qui est du prix, il n’est pas fixé. « Ce sera certainement un prix à la carte. C’est comme au restaurant, le client pourrait commander les équipements en fonction des moyens dont il dispose», précise M. Benmansour.
La clientèle cible pour le moment est limitée, explique l’architecte pour qui ce concept est idéal pour les projets de construction des villages de vacances, d’estivage et de complexes touristiques et hôteliers. « Dans un premier temps, nous ciblons les promoteurs du secteur du tourisme ainsi que les oeuvres sociales des différents ministères et autres organismes publics ou privés. Ces derniers peuvent utiliser le concept dans l’aménagement de leurs villages de vacances », explique l’architecte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *