La production d’agrumes avoisinera 1,4 million de tonnes

D’après les prévisions du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, la campagne agricole 2009-2010 se présente sous de bons auspices. Ainsi, la production nationale d’agrumes table, au titre de l’année 2009-2010, sur quelque 1,4 million de tonnes de fruits. Un chiffre qui ramène le taux de production vers une hausse de 10% par rapport à la précédente campagne agrumicole. Selon un communiqué dont les résultats concernant la production des agrumes durant l’actuelle campagne ont été publiés par la MAP, le département de l’Agriculture s’attend à un rendement moyen de 20,4 tonnes/ha. Ces estimations concernent les différentes catégories d’agrumes, dont les petits fruits (581.024 tonnes), les oranges (775.110 tonnes) et les autres variétés (56.128 tonnes). Aussi, la production prévisionnelle d’agrumes porte essentiellement sur la clémentine (403.207 tonnes) et Nour (107.223 tonnes) dans la catégorie des petits fruits et Valencia Maroc Late (393.634 tonnes) et Navels (304.698 tonnes) pour ce qui est des oranges. Concernant la répartition régionale de cette production, il est à noter que la région de Tadla-Azilal s’arrache la part du lion avec 38% de la production nationale soit le meilleur rendement avec 28,5 T/ha, talonnée de près par Al Haouz avec 21,6 T/ha et le Gharb avec 20,3 T/ha. Même succès attendu pour la campagne céréalière. En fait, le ministère ne ménage pas ses efforts pour réitérer le record de production enregistré durant la campagne agricole écoulée qui est de 102 millions de quintaux. Aussi, un programme d’action en trois axes avait été présenté, jeudi 10 septembre, en Conseil de gouvernement par Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Le premier axe de ce programme porte sur l’amélioration des chaînes de production par le relèvement de la productivité céréalière, à travers l’utilisation des semences. Les subventions atteignent 150 dirhams le quintal, pour le blé tendre et 135 dirhams pour le blé dur. Aussi, le ministère procède à l’octroi d’une prime de stockage de cinq dirhams le quintal par mois sur une durée de neuf mois avec un plafond de 220.000 quintaux. Ainsi, les efforts en amont sur la distribution notamment, la création de 140 nouveaux points de vente dans le monde rural et semi-urbain, permettent une meilleure accessibilité à la semence. Pour le deuxième et troisième axes, ils portent respectivement sur la gestion de l’irrigation et l’encadrement de l’investissement agricole.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *